Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Binbindegust-047--Copier-.jpg

Benjamin Poussardin. « Aka Binbin Foudevin, vingt-sept ans, cuisinier de formation et sommelier sur le tard. » Voilà comment se présente Benjamin Poussardin,  qui raconte ses aventures bachiques sur un blog très suivi, qualifié lui aussi au prochain Wine Blog Trophy du Salon des vins de Loire d'Angers, pour un post sur le bar lyonnais le Wee An. « Actuellement en freelance, j’œuvre pour différentes personnes: formations, initiations à l’œnologie, bars à vins, vente de vins aux enchères  » poursuit-il. En 2011, Benjamin Poussardin a également lancé le Petit Bacchus, « un carnet de dégustation qui a pour but de donner accès au vin à tous. Ludique et pédagogique, il a pour cible les novices, amateurs et professionnels du vin. Il a été créé à l’origine pour tenter de modifier le comportement des visiteurs dans les salons des vins.» Blogueur « pour le plaisir de partager de nouveaux talents ou des vignerons déjà reconnus », Benjamin Poussardin se présente aussi comme un « néo-vigneron »: « En compagnie d’une bande de six passionnés, dans une de mes régions d’origine, le Forez (Loire), nous allons tenter de défier la Vallée du Rhône septentrionale en y plantant de la petite serine (syrah). Le chenin, ce sera pour plus tard…» En attendant il a répondu au questionnaire des Fous de vin et cela lui va évidemment très bien...

 - Le déclic ? Le premier verre ? Le restaurant La Poularde, à Montrond-les-Bains, avec Éric Beaumard (vice-Meilleur Sommelier du monde), j’avais huit ans. C’était un riesling du Domaine Weinbach. Éric était passé par la cuisine, j’ai tenté de suivre son parcours car je trouvais cela complémentaire d’effectuer des études de cuisine (développer le goût)  avant de tracer mon chemin dans le monde du vin.

- La devise ? Une pour le vin : "La seule certitude dans le vin, c’est l’incertitude". Et une pour la vie : "Le tact dans l’audace, c’est de savoir jusqu’où on peut aller trop loin". De Jean Cocteau. 

- Le meilleur souvenir de dégustation ? Toutes mes dégustations avec Loncle. Loncle, c’est mon mentor, c’est aussi un ami passionné de vin avec qui nous échangeons une fois par semaine autour de quelques mets et vins. Les vins sont toujours servis à l’aveugle. Je m’amuse à relater quelques unes de nos rencontres dans les Aventures de Binbin FoudevinUn vin: Château d’ Yquem 1979, au restaurant Ma cuisine, à Beaune, avec une amie américaine. Je ne suis pourtant pas un buveur d’étiquettes, mais quand des moments et des vins vous marquent, pas le choix, il faut le reconnaître, c’est bon.

- Cave ou armoire? Combien de bouteilles ? Une cave de vieillissement et une cave enterrée. Environ deux cent soixante bouteilles, le reste ayant disparu dans nos goulots.

- Les trois coups de cœur du moment ? Il y en a tellement que j’ai dû trier :

- Domaine Richou 2010, Les Rogeries (blanc) : élève de Thierry Allemand (Cornas), ce gars a su travailler la vigne et la vinification pour obtenir des chenins purs et tendus avec un potentiel de vieillissement incroyable. En Anjou.

- Domaine de Monteillet. Stéphane Montez est un hyperactif passionné qui maîtrise son domaine. La cuvée du Papy (rouge) est un monstre de Saint-Joseph.

- Fanfan Ganevat m’a ébloui par la qualité de ses vins. Oui, le Jura me fait vibrer, en blanc comme en rouge. Vivement la Percée...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article