Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

En mai 2012, Claude inaugurait aux côtés de sa fille Nathalie et de toute son équipe, son nouveau chai de Bois-Saint-Denis.
En mai 2012, Claude inaugurait aux côtés de sa fille Nathalie et de toute son équipe, son nouveau chai de Bois-Saint-Denis.

BOURGES. Les vendanges 2015, qui viennent de se terminer, auront été les dernières pour Claude Lafond, l'emblématique vigneron de Reuilly. Il est mort dans son lit, dans la nuit de samedi à dimanche. Il avait 63 ans.

Claude Lafond, avait repris le petit domaine familial d'un peu plus de six hectares, après la mort de son père, en 1977. Il avait vingt-cinq ans. « Il fallait être un peu fou pour risquer une telle aventure à l'époque, confiait-il volontiers, l'appellation Reuilly comptait moins de cinquante hectares, le vin de Reuilly n'avait pas bonne presse.» Grâce à Claude Lafond et à d'autres, les choses ont bien changé. Il a participé de tout son cœur et de toutes ses forces au renouveau de l'appellation, ne ménageant pas ses efforts dans les vignes comme auprès des institutions. Aujourd'hui, l'AOP Reuilly compte plus de deux cent hectares et ses vins, sauvignon, pinot noir ou pinot gris, ont trouvé leur place dans tous les magazines spécialisés, les guides et sur les plus grandes tables. Le Domaine Claude Lafond s'est lui aussi agrandi, passant à quarante trois hectares, trente-cinq sur Reuilly, huit autres partagés entre l'AOP Valencay et le Vin de table.

Il y a un peu plus de quatre ans, Nathalie Lafond, avait décidé de mettre ses pas dans les pas de son père. Pour elle, pour préparer l'avenir, il avait fait construire un des plus beaux chais de l'appellation, sur les terres familiales de Bois-Saint-Denis. Je me souviens de la soirée inaugurale et de la légitime fierté de Claude devant ses cuves et son laboratoire, sa belle salle de réception.

Claude, ton sourire, tes bons mots et ton humour vous me manquer. Je garde au fond du cœur, entre autres souvenirs, quelques belles soirées partagées dans de grands éclats de rire, au Salon des vins de Loire d'Angers. Je descends à la cave chercher une bouteille de Grande Pièce ...

Commenter cet article