Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Après des bulles, petites lampées très rouges, sudistes et auvergnates ...

BOURGES.  Au cours de notre week-end au pied du Sancy, lire l'épisode précédent, avec des folles et fous de vin, nous avons encore ouvert ... quelques flacons, une bonne trentaine en tout, dont ceux de cette petite sélection...

Des bulles, d 'abord, avec le dernier né de Champagne Gosset, un extra-brut très dans l'air du temps, « pensé pour accompagner tous les bons moments de la vie ». « Dans sa bouteille traditionnelle, ce vin a longuement maturé en cave, durant au moins quatre ans, le gage d'une grande complexité aromatique et d'une texture crémeuse, grâce à la finesse de sa bulle, patinée par le temps » expliquent les experts de la maison.  L'étui blanc, dans lequel cette cuvée est présentée, est obtenu grâce à une technique inédite d'estampage avec du papier compostable... Le vin ? Un assemblage de chardonnay, de pinot noir et de pinot meunier, dosé à 4,8 grammes. La robe est pâle mais éclatante, les bulles fines montent rapidement pour s'agglomérer dans une jolie mousse fine, le nez évoque les fleurs blanches escortées de notes de poire, de pomme verte. Énorme vivacité en bouche, de quoi réveiller les plus endormis, très vineuse, retour des notes fruitées, abricot et pêche, et de pointes amandées. Idéal pour entamer les hostilités. Dans les 38 euros.

 
Après des bulles, petites lampées très rouges, sudistes et auvergnates ...

- J'avais fait chou blanc, en fin d'année dernière, devant les portes du Château des Tours, à Sarrians, une quarantaine d'hectares, propriété de la famille Reynaud ( Château Rayas) aujourd'hui dirigée par Emmanuel. Un domaine devenu mythique, situé en bas de l'appellation Vacqueras, dont certaines bouteilles se vendent à prix d'or... L'ami Bounty avait promis de nous faire goûter un rouge du Domaine des Tours, en appellation Vin de pays du Vaucluse, un assemblage détonnant de grenache, de counoise, de syrah, de cinsault, de merlot et autres... Ici le millésime 2016. Robe très sombre, nez énorme sur la compote de baies noires, le pruneau cuit, la cerise à l'eau de vie, des notes sanguines. Bouche du même niveau, suave, caressante, les tannins fondus, une légère amertume ajoute une vague de fraîcheur qui court dans une allonge mémorable... Merci pour ce moment...

Après des bulles, petites lampées très rouges, sudistes et auvergnates ...

- Il y a longtemps que je n'avais pas goûtée cette fameuse cuvée Légendaire, un cote-d'auvergne de la Cave Desprat-Saint-Verny. C'est un assemblage de pinot noir et de gamay lequel subit ici « une longue cuvaison de vingt cinq jours et une immersion du chapeau de marc de quinze jours, 90% vin de coule et 10% de vin de presse ». C'était la minute technique... Le jus est ensuite vieilli en fûts de chêne douze mois puis "affiné",  à 1.200 mètres, pendant l'hiver, avant d'être sorti de son antre au printemps, au cours d'une fête toujours très courue... Robe presque noire, nez sur les fameuses baies rouges et noires mûres, des pointes d'épices, car le gamay semble dominer, une pointe de marc, une attaque tonique, des tanins soyeux, une jolie fraîcheur mariée à un caractère rustique et affirmé...

Après des bulles, petites lampées très rouges, sudistes et auvergnates ...

- On termine avec un autre rouge, un gigondas, la cuvée Réserve 2018 du Domaine des Bosquets, vingt-six hectares au pied du massif des Dentelles, parfois qualifié de « Rayas of Gigondas...» Un assemblage de grenache, de syrah, de mourvèdre et de cinsault « issus de marnes calcaires d'altitude, cailloutis et sables ». Technique ? Le domaine évoque « des vendanges manuelles, un éraflage partiel (70%), une cuvaison parcellaire de trente-deux jours, et un élevage de douze mois en fûts et foudre, plus un deuxième hiver en cuve de béton brut, avant la mise en bouteille ». Une robe grenat foncée, un nez explosif, fruits noirs, poivre, garrigue, menthe noire, réglisse, sous-bois. Bouche ronde, soyeuse, vineuse, énorme profondeur et finale interminable. Une bombe de plaisir ...

Les petites lampées reviennent bientôt...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article