Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

PS. L'abus d'alcool est dangereux, à consommer avec modération. 

Archives

 

 

Publié par Alain Fourgeot

Pour préparer l'été, des thongues... en petites lampées !

BOURGES. Une appellation, un domaine et trois couleurs pour arroser un sympathique dîner sudiste et ensoleillé, houmous, tarama nature, tapenade noire maison, terrine de poisson, tortillas de maïs bleu ... pour l'apéro/entrée avant une brandade revisitée, fromages auvergnats, cake aux poires et sorbet cassis...

L'appellation ? L'IGP Côtes de Thongue. Pas franchement très connue... Elle porte le nom  d'une petite rivière de l'Hérault qui irrigue tout son territoire, adossé aux Cévennes, composé de marnes graveleuses, de parcelles d'argiles et de terrasses de galets. Vingt-trois communes sont concernées. Et le cahier des charges de l'appellation autorise pas moins de ... cent-dix-neuf cépages  ! Quatorze d'entre eux sont cultivés par la famille Cros. 

Leur domaine ? Saint-Georges d'Ibry. Il compte aujourd'hui soixante-dix hectares situés entre Pézenas et Béziers, sur la commune d'Abeilhan, à une vingtaine de kilomètres de la Grande Bleue. Aux manettes, la même famille depuis six générations. Les Cros, Michel, le père, Marianne, la mère, Jean-Philippe, le fils... sont des descendants de la famille Ibry, 

Les trois couleurs ?

D'abord ce blanc 2022, cuvée Closerie d'Ibry, de la gamme Chemin partagé, ouvert à l'heure de l'apéritif. Un assemblage de chardonnay (60%) et de viognier, vinifiés séparément et assemblés en fin de vinification, après une longue cuvaison pour le chardonnay, dont un tiers environ est élevé en fûts de chêne neufs. Donc un blanc de caractère, drapé dans une jolie robe lumineuse, offrant un nez complexe, détonnant, exotique, fleurs et fruits mûrs, pointes d'agrumes, tout cela explosant en bouche, gourmande, suave, généreuse. (10,90 euros). 

Rouge ensuite, avec cette Cuvée 1860, millésime 2021, syrah et grenache, assemblés après trente jours de cuvaison et avant élevage de douze mois en fûts de chêne. Robe sombre, vaguelettes atramentaires, nez très riche, baies noires, épices, grillé, vanille... Aussi complexe au nez qu'en bouche, pleine et un brin tannique, légère amertume en fin de bouche, très longue. 18,50 euros. On peut encaver. Promet de beaux jours...

Rosé enfin, avec le dessert. Pour cette cuvée Excellence 2023, syrah, grenache trouvent un allié passionnant, le marselan, croisement du cabernet sauvignon et du grenache noir. Joli robe très pâle aux reflets violines, nez aromatique et flatteur,  pâte de fruits, berlingots, notes florales. Bouche à la fois riche, fraîche, vive, fruitée et d'une sympathique persistance. 9,30 euros de plaisir pour arroser le printemps qui s'annonce. Puis l'été ! En thongues... et en tongs ! 

Les petites lampées reviennent bientôt.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article