Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Du Beaujolais ou du Lyonnais, les petites lampées aiment le gamay ...

BOURGES. On va faire une petite pose dans le feuilleton des rosés d'été ... Et retourner au gamay que j'aime... Escale du côté du Beaujolais et dans une appellation voisine, plus méconnue, les Coteaux du Lyonnais.

- On commence par ce 2011 du Domaine de la Tour de Bief, à Chénas, ouvert l'autre jour sur une fricassée de petits gris à la viande hachée, tomates, oignons confits et aromates... Le domaine ? Quinze hectares de parcellaire de très vieilles vignes de plus de quatre-vingts ans, repris par Jean-Jacques et Edouard Parinet, propriétaires et œnologues de Château du Moulin-à-vent. Le vin ? Un gamay élevé en fûts pendant quatre ans. Et un vrai beau jus à la robe profonde, sur un nez riche en baies sauvages et en cerises noires, escortées de notes florales. Bouche croquante et savoureuse, charnue et soyeuse, finale bavarde. Oui, voilà, autour de la table et des escargots, on en a redemandé... Dans les 14 euros.

Du Beaujolais ou du Lyonnais, les petites lampées aiment le gamay ...

- Je ne sais pas si vous avez suivi, sur les réseaux, la polémique alimentée par quelques sommités du journalisme pinardier à propos des notes de dégustation des vins de Fleurie prises pour l'émission On va déguster par le Fou de vin, Dominique Hutin, mais ça vaut son pesant de gamay... En les lisant, je suis tombé sur ce commentaire concernant le 2014 du Domaine des Deux Noyers, que j'avais ouvert quelques jours plus tôt pour déguster, à l'apéro, un cake salé au lard. Il est vinifié par les Vignerons de Bel Air, deux cent cinquante adhérents et sept cents hectares de vignobles, sur une dizaine de crus du Beaujolais. Dominique Hutin écrit : « Vin de table (comprendre "pour la table", c'est un compliment) efficace, dans un temps viril en milieu de bouche, avant de se montrer plus consensuel, fruité calme, notes de tabac et tannins calmés. À envisager en compagnie d'un canard aux airelles .» J'ajouterai qu'on a aimé son fruit, sa mâche salivante et qu'on a descendu la bouteille avant de passer à table. Mais on n'avait pas le canard... Dans les 8 euros.

Du Beaujolais ou du Lyonnais, les petites lampées aiment le gamay ...

- Toujours la Cave de Bel Air... Avec ce beaujolais villages, elle a décidé de surfer sur la vague très en vogue du "nature"... en le baptisant Natural ! La cave annonce des sols granitiques, des vignes de près de cinquante ans, des vendanges manuelles avec tri, du semi-carbonique et un vin « non filtré ». Robe sombre, presque violine, nez sur le cassis écrasé, les baies noires et un peu de grillé, bouche légèrement astringente à l'attaque, qui s'arrondit dans son cœur pour s'épanouir sur une finale chaude. Parfait sur une cocotte de haricots blancs aux saucisses et au lard, bref une sorte de cassoulet maison... Moins de 7 euros.

Du Beaujolais ou du Lyonnais, les petites lampées aiment le gamay ...

- Donc on termine avec deux gamays des Coteaux-du-Lyonnais. Le premier, vinifié par le Domaine Louis Tête, porte le nom du village de Taluyers, village de l'année 2013. Une robe rubis, un nez franc sur des notes d'humus et de fruits noirs, une certaine gourmandise en bouche et une finale désaltérante. Pas le prix ! Et, toujours pour accompagner des rillettes d'oie, cette cuvée l'Archevêque 2013 de Régis Descotes, engagé en bio depuis plusieurs années. Le gamay provient de vieilles vignes et son jus a fait sa malo en fûts de chêne avant un élevage de quatorze mois. Sur un nez complexe et riche, cerise noire confite et pointes de menthe chocolat, il cache derrière une robe bien sombre une incroyable gaité, un fruit gourmand, une ampleur pleine d'élégance et une longue finale bien charmeuse. Dans les 14 euros.

Les petites lampées reviennent bientôt...

Commenter cet article

Cours d'oenologie Paris 13/06/2016 18:09

ça se voit que vous maitrisez bien la dégustation de vin. Avec vos descriptions les gamay n'nt plus de secret. Intéressant à lire.

Alain Fourgeot. 13/06/2016 18:39

Merci... Si vous connaissez des amateurs qui veulent répondre au questionnaire des Fous de vin, faites-moi signe...