Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Yann Lecoindre, fou à cause des grands-pères, investi dans InMyCave...

YANN LECOINDRE. IIs sont trois jeunes « fous de vin et d'entrepreneuriat »* qui ont créé une nouvelle application http://www.inmycave.fr.** Elle permet aux amateurs de vin de s’acheter et de se vendre des bouteilles de vin entre eux. Yann Lecoindre, « l'expert vin de l'équipe », vient d'entamer sa septième et dernière année d'étude en œnologie. Originaire du Bordelais, où il a commencé son cursus dès le lycée, il vit aujourd'hui en Bourgogne et a intégré l'institut Jules-Guyot de Dijon pour y préparer une licence de la vigne puis enchaîner sur le diplôme national d’œnologie. « Ma formation m’a permis de voyager et de travailler dans de nombreuses régions viticoles, la Toscane, l'Alba, l'Anjou, Saumur et la Touraine, Banyuls, ...et bien d'autres, explique-t-il. Chacune a été pour moi une découverte, une expérience inoubliable et m’a énormément enrichi de traditions et de cultures propres. Un œnologue doit être capable de s'ouvrir et recevoir de tous. Je m’efforce donc de découvrir tout ce que le monde du vin peut m'offrir, accompagné du contact humain attaché à cette profession. » Bon vent, Yann. Et merci d'avoir rejoint les Fous !

- Le déclic ? Le premier verre ? Nous sommes tous confrontés un jour à cette question fatidique : « Alors que veux-tu faire plus tard ? .» Je dois admettre que rien ne me destinait à cette filière. Bien que nous soyons tous amateurs de vin dans la famille, je ne suis pas du tout issu du milieu viticole. La vérité, c'est que je ne sais pas comment cette idée a germé au fond de mon crâne. Avais-je seulement une idée précise de ce qu’était un œnologue à dix-huit ans ? Pourtant un jour, je suis allé voir mes parents et je leur ai fait part de cette drôle d'idée venue d'on ne sait où. Mais une chose est certaine, à partir du jour où j'ai mis les pieds dans un chai, le cancre bien calé sur le radiateur a trouvé un but et a tout mis en œuvre, pour ne serait- ce qu’effleurer ce rêve : devenir œnologue. Le premier verre de vin de ma vie était, en réalité, le fond de celui de mon père. Quel enfant n'a jamais eu cette curiosité ? Mais quel est ce breuvage qui fait tant parler les grandes personnes ? J'imagine d'ici l’expression de surprise qui s'est certainement affichée sur mon visage. Ma passion a peut être pris racine à ce moment. Mais c’est au contact de mon grand-père, qui élevait sa passion du bon vin presque au rang de religion, que j’ai appris à découvrir, à respecter cette tradition. Il m’a appris que le vin ne se buvait pas il se humait, se regardait, se savourait, se révélait doucement si on le méritait… Des discutions s’engageaient évoquant des souvenirs de voyage attaché à la bouteille religieusement ouverte, au savoir-faire du vigneron, à la beauté de la région, aux amitiés d’un jour le temps d’une dégustation. Mon autre grand-père, agriculteur, s’est quant à lui contenté de me donner le goût du travail de la terre. Un vin de qualité vient avant tout d’une vigne travaillée avec intelligence et respect. Voilà, je pense, ce qui tout doucement m’a donné l’envie de prolonger mon savoir dans ce domaine.

- La devise ? Plutôt deux réflexions...

. Savoir faire la différence entre un vin que l'on aime et celui que l'on n'apprécie guère, est le premier pas de la dégustation. Cela ne demande essentiellement que de la concentration et du respect.

. Les vins de qualités ne sont pas seulement l'apanage des vins de Bordeaux ou de Bourgogne, ouvrez-vous à cette multitude de régions, que compte la France et le monde, elles vous surprendront.

- Le meilleur souvenir de dégustation ? De part mes études, j'ai eu l'occasion de participer à beaucoup de dégustations. Nombreuses furent celles qui m'ont marqué. Mais mon souvenir le plus frappant fut la dégustation pour le Guide Hachette. Je n'étais qu'alors qu'un étudiant en BTS viticulture-œnologie dans le Saint-Émilionnais et j'ai eu la chance d'être intégré parmi les professionnels. Il m'a été permis de donner mon avis et de converser avec des œnologues confirmés, viticulteurs et grand amateurs de vins. J’ai été surpris du respect avec lequel j’ai été accueilli mais pour un jeune étudiant cela est très intimidant de se retrouver avec une quinzaine de bouteilles alignées devant soi que l'on doit noter et commenter. Je fus propulsé pour un bref instant dans un milieu qui serait plus tard le mien, celui de la dégustation professionnelle.

- Cave ou armoire? Combien de bouteilles ? Ayant une vie relativement nomade ces temps-ci, je partage actuellement une cave avec ma famille, et le nombre de bouteilles avoisine les deux cents. Je tente désespérément de l'enrichir mais une famille amatrice de vin a une soif difficile à étancher. Mais je dois admettre que je préfère aujourd’hui favoriser la variété à la quantité. Tous les vins de ma collection ne proviennent pas forcément d'une appellation prestigieuse bien au contraire. Mais quelles que soient leurs provenances, ils ont eu le mérite de m'avoir intrigué et charmé. C’est ma façon aussi de compléter ma formation, avec beaucoup de curiosité et d’humilité.

- Les trois coups de cœur du moment ? Mes trois coups cœur du moment sont :

  • Le Chablis Premier Cru 2012 Vaulorent du Domaine Fèvre. Très bon domaine. Pour les amateurs de chardonnay, je vous le conseille. Bien que toute la gamme soit excellente, il m'a bien fallu en choisir un, et c'est le caractère minéral allié à un fruité d'une finesse exquise qui m'a séduit. Ce domaine travaille très peu avec le bois, préférant laisser s'exprimer le terroir dans toute sa spécificité.
  • Le Chaume 1er cru 2010 du Domaine de la Bergerie. Le Chaume est l'une des plus petites appellations du pays angevin. Son terroir est particulier de par la constitution de ses sols. On y retrouve notamment des roches carbonifères et bien sûr les schistes caractéristiques de cette région. C'est bien entendu le chenin qui est utilisé dans cette appellation. Je dois l'admettre les vins très liquoreux ne sont pas des vins que j'affectionne énormément. Mais celui-ci m’a surpris par sa générosité, une variété fruitée allant de l'orange confite, jusqu'à l'abricot réhaussé d'une touche d'épice très agréable.
  • Le banyuls Hors d'âge du Domaine de la Casa Blanca. Il est difficile de décrire ce vin en si peu de lignes. La chance m'a permis un jour de travailler dans cet intrigant vignoble. Je ne le connaissais guère mais les trois viticulteurs de la Casa Blanca, parmi d'autres, m’ont fait découvrir et apprécier ce vin. Ce vin doux naturel, est élevé dans des barriques (ou pièces pour les Bourguignons) non ouillées. Cela va apporter, par cette oxydation contrôlée, une complexité aromatique (noix, curry...), qui s'ajoutera aux arômes variétaux du grenache. C'est un vin que l'on boit traditionnellement à l’apéritif, mais il se marie très bien avec le fromage.

* Les deux autres créateurs de InMyCave sont le Saint-Amandois Tristan Peron, chargé de l'entrepreunariat et Vincent Riotte, chargé du développement.

** L'application est disponible. Pour la télécharger, il suffit de suivre le lien : http://www.inmycave.fr/telecharger/ou d'écrire Inmycave sur les plate-formes de téléchargement AppleStore pour iPhone et Google Play pour Android.

Yann Lecoindre, fou à cause des grands-pères, investi dans InMyCave...

Commenter cet article