Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les petites lampées sont toujours à l'heure du rosé, avec ou sans bulles !

BOURGES. L'entrée était fort belle  ! Une façon comme une autre de revisiter le terre-mer... Des betteraves crues marinées dans de l'huile de homard, des branches de pourpier doré, des jeunes pousses, des feuilles de grenobloise et des fleurs de bourrache pour le côté iodé... Et, dans les verres, la cuvée Hédonisme 2016, un AOP Corbières signé Gérard Bertrand. Un assemblage de mourvèdre et de grenache, présenté dans une longue bouteille à visse, au cul à picots formant une sorte de fraise. La robe est pâle et brillante, jouant sur des reflets gris-bleus. Le nez fin, sur les petites baies comme les groseilles, des notes un peu plus florales après aération, mon voisin y trouve aussi des pointes acidulées d'agrumes. Belle présence en bouche, ample et fruitée, avant une finale longue et fraîche. Pour 7,50 euros, pas mal.

Avant, à l'heure de l'apéro sous le parasol, des bulles ! Avec un rosé brut de la Maison Chassenay d'Arce, une coopérative, comme on ne dit plus aujourd'hui, créée en 1956 et regroupant quelque cent trente familles de vignerons, représentant plus de trois cents hectares sur la Côte des Bar. On annonce un assemblage de pinot noir (62%) dont 15% de vin rouge et de chardonnay (35%) le reste se partageant entre le pinot meunier et le pinot blanc, ayant mûri trois ans en cave, dosé à neuf grammes après dégorgement. Robe un peu sanguine, nez à la fois floral et fruité, notes épicées. La bouche ne manque pas de gourmandise. 27,90 euros.

Les petites lampées sont toujours à l'heure du rosé, avec ou sans bulles !

- On revient au rosé tranquille avec ce côte-de-provence, la Cuvée Marie-Christine de Château de l'Aumerade, Cru classé, dégustée à l'heure du thé ... Assemblage de grenache (25%) de syrah (40%) et de cinsault. Jolie robe un peu fuchsia, nez complexe et intense, notes florales dominantes. Beaucoup de fruits à l'attaque, baies rouges et noires mûres, pêche de vigne, finale fraîche et très persistante. Joli rosé, quoi, une valeur sûre. Dans les10 euros.

Les petites lampées sont toujours à l'heure du rosé, avec ou sans bulles !

- Si vous aimez le pineau d'Aunis, ses notes de poivre blanc, sa finale très épicée, alors vous apprécierez évidemment les coteaux-du-vendômois, et donc cette Montagne Blanche 2016 de la Cave du Vendômois. Pour escorté ce côté épicé, des notes de groseille, d'agrumes, de pêche, de simples, et une bouche très gourmande, avant une finale persistante. Ouvert en cuisine, pendant que les premiers cèpes d'été rissolaient dans la poêle ... Rafraîchissant ! Dans les 11 euros.

Les petites lampées sont toujours à l'heure du rosé, avec ou sans bulles !

- Surprise, on termine ces petites lampées par un blanc... pétillant ! Un malbec, à cent pour cent. signé Château de Gaudou, à Vire-sur-Lot, issu d'un pressurage de grappes entières, avec prise de mousse à la mise. Un jus plein de vivacité, sur un nez de pomme verte, de poire, de fleurs blanches. Si on aime les bulles vives et explosives, on est servis !  À l'heure de l'apéro, pour s'ouvrir l'appétit. Dans les 7 euros.

Les petites lampées reviennent bientôt...

Commenter cet article