Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Trois-roses.JPGBourges. À chaque fois qu'il rentre de Vendée, c'est avec un préfou vendéen sous le bras. Préfou, ça vous dit quoi ? C'est un pain peu levé garni de beurre aillé relevé de poivre... Ce préfou avait la forme d'une baguette plate. On l'a coupée en morceau et mise à chauffer, ce qui nous a renvoyés à l'ingrédient principal... côté odeur. On a aussi sorti des olives à l'ail, une saucisse de Morteau au comté, froide - nous autres rentrons du Jura. L'apéro pouvait commencer. Au menu, les prochaines vacances... et trois rosés: le bandol du Domaine de la Bégude, le coteaux d'aix-en-provence de Château Calissanne et le côtes-de-provence de Château Roubine.

Cru classé, Château Roubine, comme ne le savez peut-être pas encore, est la propriété de Philippe Riboud, l'ancien champion d'épée et de son épouse Valérie Riboud-Rouselle, qui gère ce magnifique domaine situé dans le Var, entre Verdon et Grande Bleue. Un château entouré d'une propriété de cent trente hectares dont soixante-douze de vignes. On est aujourd'hui sur la lumineuse cuvée Terre de Croix Rosé 2010, assemblage de mourvèdre et de syrah. Vin minéral, sur de légères notes fumées, ample et généreux, restant désaltérant. Très joli vin. (18,50 euros chez les cavistes).

Château Calissanne, entre Durance et Méditerranée, face à l'étang de Berre, est l'une des belles propriétés de l'appellation Coteaux d'Aix-en-Provence, avec son millier d'hectares d'un seul tenant dont  une centaine de vignobles et une cinquantaine plantés d'oliviers. Grenache, cinsault et syrah ont été ici assemblés avant d'être rehaussés d'une pointe de cabernet sauvignon, nous dit-on dans la fiche. Robe un peu vieux rose, beaucoup de fruits au nez comme en bouche, des notes florales, une finale un peu confite. Mais de la fraîcheur et de la sincérité. (8 euros chez les cavistes).

Enfin, le bandol du Domaine de la Bégude, propriété de cinq cent hectares dont quinze de vignobles, située face à la mer, sur les collines de l'appellation, à près de quatre cents mètres d'altitude. Voici un rosé issu d'une agriculture biologique certifié Ecocert, assemblage du fabuleux mourvèdre (55%), de grenache (35%) et de cinsault. ( Dans les 20 euros chez les cavistes). Une robe foncée, dans le registre corail, qui tranche singulièrement avec celle de ses voisins, un nez très complexe et vineux, alliant le fruit rouge frais et le jus d'agrumes. En bouche c'est évidemment somptueux, enveloppant, plein, élégant, intense, sur des notes légèrement poivrées... qui répondent parfaitement au préfou. Lequel vient d'être dévoré, non ?

Les petites lampées reviennent bientôt...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article