Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les Oiseaux de Chantegrive vont se ... boire en petites lampées ...

GRAVES. Château de Chantegrive membre de l'Union des Grands Crus et « pilier » de l'appellation Graves, vient de lancer une gamme de trois vins baptisée les Oiseaux de Chantegrive : l'Origine, la Pureté et le Panache dont les étiquettes sont ornées de dessins de trois oiseaux emblématiques de la région, l'aigrette garzette, la grive musicienne et la huppe.

« Chantegrive est une terre d'oiseaux depuis toujours, explique Marie-Hélène Lévêque, aux commandes du domaine depuis une vingtaine d 'années, c'est d'ailleurs des grives, ces oiseaux ripailleurs, qu'elle puise son nom et ses racines, des grives que mon père dégustait avec délice, et de celles que nous chérissons aujourd'hui à l'occasion de ce nouveau projet. »

Un projet lié à une démarche. Chantegrive est entrée, depuis plusieurs années, dans un processus de certification « qui va au-delà, sur certains critères, de la simple notion de savoir si une propriété est bio ou conventionnelle, explique Marie-Hélène Lévêque.  Nous étions parmi les premiers en Gironde à entrer dans ce qui nous confère aujourd'hui le litre de propriété à Haute Valeur Environnementale 3 ». « L'idée de base de ce projet a donc été de montrer ce qui se passe dans notre jardin. Montrer la vie et, pourquoi pas, la favoriser. Au quotidien, nous cohabitons avec des centaines d''espèces de tous genres : oiseaux, insectes, reptiles, mammifères, poursuit la directrice du château. Et ceux que nous apprécions le plus ce sont les oiseaux qui nous accompagnent et ont donné notre nom, le château de l'oiseau qui chante. C'est de là que l'idée de réserve naturelle est apparue, nous voulons que nos vignes dépassent nos simples murs. »

Voilà donc ce qui a conduit à la création de ces trois cuvées. « Trois, parce que, c'est bien connu, tout dans la nature fonctionne par trois, les trois formes de la matière, les trois règnes de la nature ou encore le temps, le passé, le présent et le futur, vers lequel nous regardons intensément » précise Marie-Hélène Lévêque.

La Pureté est représentée par l'aigrette garzette, cet oiseau haut perché, qui adore les huîtres et les fruits de mer. C'est un assemblage de sauvignon blanc (40%) et de sémillon. Pour Le Panache, c'est la huppe fasciée qui a été choisie, et un assemblage de sémillon (50%), de sauvignon blanc (45%) et de sauvignon gris (5%). Enfin, pour l'Origine, 60% merlot et 40% cabernet sauvignon, place à la grive ripailleuse. Voilà un rouge sympa, croquant, plein de peps, un vrai saladier de fruits rouges et noirs,  avec un léger fond de clou de girofle et d'épices douces, une finale enveloppante sur des pointes de chocolat amer. 10 euros chez les cavistes. 

Je recauserai des blancs dans de prochaines petites lampées. Qui reviennent bientôt...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article