Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Le beaujolais nouveau, évènement toujours mondial, c'est jeudi ...

TRADITION. Le beaujolais nouveau débarque sur les comptoirs et sur les tables jeudi 15 novembre... S'il est très attendu par les amateurs de fiesta en France, il l'est encore plus à l'étranger où l'on déguste une bouteille sur deux produites pour chaque millésime. Faisant ainsi du beaujolais le vin le plus exporté à l'étranger.

D'après une étude* publiée la semaine dernière (voir le tableau ci-dessus);e nombre de recherches sur Google est certes très forte en France (217.000 dont  165.000 en novembre 2017), à l'étranger ce sont les États-Unis qui domine avec un total de 79.000 requêtes, devant le Royaume-Uni avec 22.000 recherches. Le Japon, qui reste le plus gros importateurs de beaujolais, n'arrive qu'en huitième position, ex-aequo avec l'Allemagne - 5.670 requêtes par an. 

Pour ce qui est de la consommation, ce sont 43.665 hectolitres de beaujolais nouveau qui ont été exportés au Japon en 2017, contre 12.824 hectolitres aux États-Unis et 6.341 au Canada. Au total, près de vingt-cinq millions de bouteilles de beaujolais nouveau sont consommés dans le monde.

Et il sera comment ce millésime 2018 ? Des dégustateurs qui ont pu déguster le breuvage en avant-première évoquent des « robes empourprées, denses, aux reflets violines-fuschia ». Pour le nez, pas de banane ni de framboise écrasée, mais des « arômes de fruits noirs charnus, de fleurs, de quelques notes d'épices et de réglisse.» Enfin, en bouche, il est question de « profondeur, de complexité, d'élégance, de gourmandise ».

On trinque ! 

 

L'étude a calculé la somme des recherches mensuelles Google sur une période de novembre 2017 à octobre 2018. 

-Goûtés, en avant-première, la semaine dernière, deux flacons de beaujolais nouveau envoyés par Vinescence, une coop qui regroupe depuis début 2017  les Vignerons de Bel-Air et le Cellier Saint-Étienne, 370 adhérents pour un peu plus de 1.200 hectares. L'un est baptisé la Recette du beaujolais et vaut 5,10 euros TTC départ cave ... Pour un mâchon entre copains. L'autre est un Villages, baptisé Natural ... peut-être parce que certifié Terra Vitis. Un peu plus cher (6,40 euros) et un peu plus charnu, sur des notes florales, de cassis et d'épices douces. 

-Goûtés, en avant-première, la semaine dernière, deux flacons de beaujolais nouveau envoyés par Vinescence, une coop qui regroupe depuis début 2017  les Vignerons de Bel-Air et le Cellier Saint-Étienne, 370 adhérents pour un peu plus de 1.200 hectares. L'un est baptisé la Recette du beaujolais et vaut 5,10 euros TTC départ cave ... Pour un mâchon entre copains. L'autre est un Villages, baptisé Natural ... peut-être parce que certifié Terra Vitis. Un peu plus cher (6,40 euros) et un peu plus charnu, sur des notes florales, de cassis et d'épices douces. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article