Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

SANCERRE. Le Château de Sancerre et ses cinquante-cinq hectares de vignobles en exploitation sont-ils à vendre ? Malgré les rumeurs, aucune confirmation du côté du groupe italien Campari. Celui-ci en est devenu propriétaire dans le cadre du rachat du groupe Marnier Lapostolle qui le détenait depuis 1919 (Louis-Alexandre Marnier Lapostolle était sancerrois). Pour l’heure, aucun changement sur le Piton. Le Château de Sancerre a gardé sa distribution propre et son bureau parisien et les équipes actuelles restent en place. Néanmoins, après le rachat du groupe Marnier Lapostolle pour un montant de 700 millions d'euros, Campari a annoncé vouloir se séparer des vignobles et de l’immobilier, dont la villa des Cèdres, à Saint-Jean-Cap-Ferrat (estimée à plusieurs centaines de millions d’euros, mais le groupe italien aurait accepté que le fruit de cette vente revienne essentiellement aux anciens actionnaires de Grand Marnier). D’autres pistes de rationalisation sont en voie d’exploration. Ainsi, selon le Figaro, un plan de réduction drastique des effectifs – on parle de cinquante postes sur quatre-vingt dix – a été présenté aux salariés du siège parisien de Marnier Lapostolle, boulevard Haussmann à Paris, et toucherait tous les services. Cinq suppressions de postes dans les fonctions support seraient également en cours dans l’usine d’embouteillage de Grand Marnier à Gaillon (Eure).

- Mise à jour. 07/01/2017. Campari a annoncé avoir revendu, fin décembre, pour un montant de trente millions d'euros, les actifs viticoles chiliens acquis dans le cadre du rachat de Marnier Lapostolle. Campari, qui avait déjà vendu les vignobles italiens, a confirmé son engagement de sortir du secteur des vins tranquilles, ce qui suppose la cession du Château de Sancerre et de ses cinquante-cinq hectares de vignes. Quand ? C'est toute la question.

Commenter cet article