Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Angélus, « l'œuvre d'une passion écrite depuis huit générations » ...

LIVRE. Jane Anson a eu accès à toutes les archives des propriétaires du château pour écrire l'histoire de la famille de Boüard de la Laforest et celle d'Angélus, l'un des plus célèbres châteaux du Bordelais. Une histoire qui passe par la région de Bourges*, près de Levet, mais qui commence en l'an II du nouveau calendrier républicain, au troisième mois du trimestre hivernal, ce mois que l'on appelle ventôse, et que l'auteure, professeur à l'École des vins de Bordeaux, correspondante du magazine Decanter, dégustatrice avisée, nous raconte avec la fougue d'une romancière.

Mais ce livre de commande va bien au delà de l'Histoire. Quatre ans après son entrée dans le cercle très fermé des Grands Crus Classés A et l'inauguration du nouveau chai**, Angélus vit une nouvelle étape importante avec l'arrivée à sa tête de Stéphanie de Boüard-Rivoal, la fille d'Hubert de Boüard. L'ouvrage consacre en quelque sorte ce passage de relais et permet de connaître un peu mieux celle qui après avoir mis ses pas dans les pas de son père, va dorénavant tenir la barre de cet immense vaisseau et répondre aux défis de demain. « Nous ne considérons jamais rien comme acquis et nous nous efforçons sans cesse de rester en mouvement dans cette quête de l'excellence. Beaucoup de pages restent à écrire (...), tâche que nous abordons avec humilité et confiance » confie-t-elle à Jane Anson. L'histoire de la famille de Boüard est toujours en marche...

( Angélus, par Jane Anson, Éditions de La Martinière, 50 euros).

* Vous lirez également dans l'ouvrage que les vitraux de la cathédrale Saint-Étienne de Bourges étaient cachés à Sain-Émilion pendant la Seconde Guerre Mondiale.

**Le récit est ponctué par plusieurs chapitres consacrés aux travaux du chais, avec l'intervention des artisans qui ont participé à cette œuvre d'art. Le tout est illustré de très belles photos signées Guillaume de Laubier, auteur de très nombreux ouvrages aux Éditions de La Martinière.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article