Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les Petites lampées ont embrassé 2020 avec un 2002, mais sans 007 !

BOURGES. Bond, James Bond ! Je n'avais pas le smoking, mais j'aurais pu, si, si ... Pour arroser  l'entrée dans l'année 2020, nous avons ouvert une orpheline, une Grande Année de Bollinger. Millésime 2002...Deux fois deux, deux fois zéro...

... 007 et Bollinger, c'est une vieille histoire d'amour. La première apparition de la célèbre bouteille remonte à 1973 dans Vivre et laisser mourir, mais la marque était déjà citée dans les bouquins de Fleming depuis 1956, les Diamants sont éternels. Et Bollinger sera encore présent dans le prochain épisode, No Time To Die (Mourir peut attendre),  vingt-cinquième film de Bond, dont la sortie est annoncée pour avril 2020.

Ce n'est qu'en 1979 que la famille détenant les droits de production de Bond et les patrons de la célèbre maison de Champagne se rencontrèrent. Depuis, délaissant le martini dry/olive, 007 a droit à sa ou ses bouteilles de Bollinger dans quasiment tous ses films, et souvent dans des millésimes remarquables.

Pour fêter ces quarante ans d'amitié sans nuages, Bollinger a édité, il y a quelques semaines, deux coffrets de luxe baptisés Limited Edition et Luxury Edition, in english dans le texte. 

Pour le premier, le vin choisi est un 2011 issu du seul pinot noir d’Aÿ, berceau de la maison. Le coffret est à la hauteur du vin et rend hommage à l'Aston Martin de l'espion le plus célèbre de la planète : ouverture par vérins en rappel de cette mémorable scène de GoldenEye dans lequel Bond fait bondir de la boîte à gants de la DB5 une bouteille de Bollinger rafraîchie... histoire de retourner complètement la charmante créature qui l'accompagne...

Le second coffret est un clin d'œil à Moonraker et à l'inoubliable fusée dessinée par Ken Adam. Il est en étain, en forme de ... fusée et s'ouvre sur une vasque en cristal dans lequel se dresse un magnum de 2007. (photo ci-dessous) Pour riche collectionneur... Un peu plus de quatre cents exemplaires vendus un peu plus de cinq mille euros chacun...

Somme avec laquelle nous pourrions presque remplir la cave de ce millésime 2002 ouvert aux douze coups sonnants. Assemblage de Premiers Crus et de Grands Crus, pinot noir (63%) et chardonnay, vieillit en fûts de chêne. Robe or, bulles très fines remontant à vitesse grand V au centre de la flûte, nez complexe, des fleurs, des fruits jaunes à noyaux, du miel, des épices ... Bouche éclatante, au soyeux titillé par les bulles légères, finale impressionnante, longue et langoureuse comme un baiser de Bond ... 

Les petites lampées reviennent bientôt. Bonne année à tous...

Les Petites lampées ont embrassé 2020 avec un 2002, mais sans 007 !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CHAT Bernard 27/01/2020 17:44

J'ai également ouvert cette très belle cuvée pour débuter l’année,elle me rappelle la visite en 2012 de cette grande maison lors d'une épreuve du championnat de la Rvf et d'avoir reçu 3 bouteilles en terminant 2ème de cette manche.

Amitiés

Bernard