Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les petites lampées font le grand écart, du nature à la DRC en passant par Châteaumeillant ...

BOURGES. Voilà quelques mois qu'on n'avait pas fait de petits séminaires, avec les copains du Tocsin. Le principe, cinq dégustateurs, cinq vins, dégustés à l'aveugle, pour cinq Petites lampées. On a un peu dérogé à la règle, ce jeudi soir, en dépassant largement le quota annoncé ... mais je n'ai retenu que les cinq flacons suivants.

D'abord un ... rosé de saignée à la robe ... orange ! Le nez sur le muscat, d'entrée, escorté de fruits exotiques, genre mangue et ananas un peu confits, des notes florales aussi. La bouche est du même acabit, le muscat en retour, des pointes de confitures de cynorhodons, des effluves d'eau de rose. C'est net, d'une belle harmonie, on peut en boire jusqu'à plus soif ! Et quand on retire la chaussette qui cache la bouteille, on découvre la cuvée Canta Mañana 2018, d' « Alain Castex et ses compagnons » qui, à Fourques, dans les Pyrénées orientales, pratiquent, comme indiqué sur l'étiquette, joliment décorée d'une aquarelle représentant le Canigou, une « viticulture de subsistance... » sous le joli nom des Vins du cabanon ! Les cépages ? Grenache gris et noir, mourvèdre, syrah, macabeu et... muscat d'Alexandrie. Ça vaut dans les 20 euros. 

Derrière un rouge, d'une robe atramentaire, sur un nez de fruits noirs confits et de fumé, quelques touches de violette, très riche en bouche, puissante, ronde, tanins fondus, avec un poil d'amertume et de verdeur. Du gamay ? Oui. Élevé en fûts de chênes depuis octobre, mis en bouteilles il y a quelques jours, par le Domaine des 4 Ânes à Châteaumeillant. Vendange manuelle, pas de soufre ajouté, « un vin libre non filtré »... qui fera le bonheur des amateurs de gamay non standardisé. Au passage, signalons que c'est le dernier millésime de ce domaine, les quatre associés ayant mis la clef sous la porte pour s'envoler vers de nouvelles aventures, pour l'un d'eux dans le Jura... Les vignes de Châteaumeillant ont été reprises pas des vignerons du cru.

Rouge encore, enfin presque pour la couleur, qui tire plutôt sur le café dilué ou le sirop de mûres à l'eau. Côté nez, c'est d'entrée un peu improbable comme un rayon de sirops pharmaceutiques... Une note de quinquina, une touche d'eucalyptus. Bon, après aération, ça s'arrange un brin et, en bouche, on est carrément surpris par la richesse, la buvabilité, comme disent les naturistes. Une acidité maitrisée, du chocolat, du cassis mûr, avant une finale fraîche, un peu végétale. Surprenant et bon. Et c'est, c'est ... oui, oui, un 100% carignan de saignée, la cuvée Nouvelles Braises 2017 du Domaine Fontedicto de Cécile et Bernard Bellahsen. Incontournables !

Rouge toujours avec ce... pinot noir, presque tout le monde a reconnu le cépage, au nez évolué, sur les fruits rouges confits, des notes de bois précieux, d'ébénisterie, d'encens, de zeste d'orange sanguine. En bouche, c'est, comment dire, une petite merveille, du taffetas ! Vivacité, rondeur, fraîcheur, profondeur ... Et du fruit, beaucoup de fruit ! Avant une incroyable longueur ! On lève la chaussette... et là, ô miracle, un grand-échézeaux 2009 du Domaine de la Romanée Conti, apporté par un des convives... Merci pour ce moment, comme dirait l'ex-Première Dame.

Pas facile, derrière, de se reconcentrer, surtout qu'on a évidemment vidé le grand-échézeaux en se tapant sur le ventre - bon, j'en rajoute un peu. Un dernier vin, donc, d'un rouge foncé tirant sur le brun, avec un premier nez bien insipide, le vin est trop froid, mais qui va vite afficher une belle personnalité. Retour des fruits après quelques minutes, des baies noires et des épices, avant une bouche très vive, fruitée, assez incroyable, facile à boire, digeste, fluide... Stop, on a déjà presque tout bu tellement ça se ... boit ! Et donc ? Racines 2015 de Claude Courtois, le vigneron du bien nommé Domaine Les Cailloux du Paradis, à Soings-en-Sologne, qui a assemblé plusieurs cépages, sept voire plus, et vinifié ce millésime d'une façon particulière et... secrète, histoire de fêter comme il se doit, les vingt ans de sa cuvée Racines...

Les petites lampées reviennent bientôt...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Bien belle dégustation,Voilà 20 ans que je connais les vins de Fontedicto mais j'ai du mal à en trouver; c'est également le cas des vins de Claude Courtois.
Un quatuor un peu dissonant mais de bien belles bouteilles.
Passez de bonnes vacances
B Durocher
Répondre