Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les petites lampées se partagent autour de quelques cèpes, c'est de saison !

BOURGES. Ils sont enfin là, on n'y croyait plus. Bon, ce n'est pas la poussée du siècle, j'ai marché trois heures sous les beaux chênes de Sologne pour trouver un joli panier de cèpes bien fermes. Je n'aime pas quand ils sont trop ouverts et moussus, sauf pour la soupe... Taillés pour qu'ils puissent être cuits à plat mais entiers, après avoir été badigeonnés d'huile d'olive, ces gros bouchons ont accompagné le poulet du dimanche et ces quelques flacons ...

Pour l'apéro, autour des bolets crus, genre carpaccio, huile d'olive, sel et poivre, filet de citron, quelques pluches de persil, un montlouis-sur-loire, l'Accord des Anges 2010, de la Cave de Montlouis. Du c'hnin, bien sûr, passé en fûts de chêne. Un vin sec et délicat, sur un nez complexe mêlant les fruits exotiques, la poire William, la craie, le tilleul et le miel. La bouche est jolie, élégante, souple et ronde, sur une finale un peu acidulée. Dans les 8 euros, pour des millésimes plus récents. 

Après le potage de cèpes, parmesan et cerfeuil, la cuvée Chabriles 2014, un côtes-du-rhône villages de Cairanne provenant du Domaine Brusset, présent dans cinq appellations de la vallée. Un peu de technique ? « Cette cuvée est une sélection de vignes de quatre-vingts ans, cultivées sur un coteau exposé plein sud et un assemblage de grenache et de syrah. Récolte manuelle, éraflage, pas de levures, élevage en cuve pour 60%, le reste en fûts de deux ans pendant un an, pas de filtration.»  Une robe foncée et brillante, un nez un peu viandard, chargé de fruits noirs, de notes épicées,  de raisins noirs écrasés et de forêt humide. En bouche, ça en impose grave ! Tannique, enrobant, viril, presque "nature", jusque dans sa finale un peu amère. Dans les 13 euros. 

Avec le poulet fermier et les cèpes, un pauillac et un joli Prélude 2013. En fait le second vin de Château Grand-Puy Ducasse, Grand Cru Classé, propriété du Crédit Agricole, dont le vignoble de quarante hectares de graves s'étend entre ceux de Mouton, Lafite et Pontet-Canet, voyez... Pourquoi Prélude ? « Car ce nom incarne l'ambition de ce "second", issu de jeunes vignes, véritable introduction au grand vin », explique-t-on. Assemblage de cabernet sauvignon et de merlot (45%), élevé dix-huit mois en barriques, élégant dans un robe rubis brillante, ce Prélude a séduit la tablée. Le nez est encore un peu fermée mais, après aération et carafage, le vin décline des notes de raisins frais, de grillé, de fruits rouges. Bouche assez suave malgré des tannins bien présents,  finale gourmande et délicate. À encaver ... Dans les 25 euros.. 

Carpaccio de cèpes, huile d'olive, sel, poivre, citron... Et du pain grillé.

Carpaccio de cèpes, huile d'olive, sel, poivre, citron... Et du pain grillé.

Les petites lampées se partagent autour de quelques cèpes, c'est de saison !

- La semaine précédente, toujours avec des cèpes et des cotes de veau, on a ouvert un saint-émilion, le second vin de Château de Ferrand, baptisé le Différent, dans le millésime 2012. Un assemblage de merlot (83%) de cabernet franc (10%) et de cabernet sauvignon. Un second qui a tout d'un premier ! Robe rubis, nez fruité, riche et élégant, notes de violette et de framboises écrasées. Bouche souple, où l'on retrouve les fruits rouges, des notes légèrement épicées, des pointes de sous-bois, de chocolat, de caramel salé avant une finale fraîche et élégante. À déguster dès aujourd'hui mais quelques années en cave ne pourront lui être que bénéfique. Et un prix sympa vu le talent. Dans les 16 euros ! 

Les petites lampées reviennent bientôt.

 

Commenter cet article