Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Pisse-froid s'abstenir ... de petites lampées de cette femme-là !

BOURGES. ll avait pourtant fait beau et très chaud toute la journée, la balade dans les conches avait été paisible, la soirée s'annonçait gourmande et la terrasse du restaurant de ce petit village du Marais poitevin particulièrement avenante. Au menu, une crème de courgette froide, un farci, des anguilles à l'ail et un, oui un rosé, s'il vous plaît Monsieur le « caviste alternatif » que voilà, bonsoir... C'est marqué sur la carte, le "alternatif" ! On en fait le tour, de la carte... Des vins bios et quelques "nature" et puis des vinificateurs "modernes", pour ne pas dire "branchés"... L'alternatif semble connaître son sujet, il cause vite, se la raconte un peu trop, mais c'est son boulot, après tout...

Avec les anguilles à venir, tiens, un rosé un peu vineux, oui ? Un languedoc, non ? Un saint-chinian 2015, voilà... « Mourvèdre, carignan, grenache, bio » annonce l'aternatif ! Allons-y pour celui-là... Et moi pas connaître ce Domaine de la Femme allongée. Oui, c'est mignon ! Rien de sexuel, du calme... Il doit son nom à la montagne du Caroux « sur laquelle Cébenna, fille d'un Titan, s'allongea pour y mourir pétrifiée ». Le flacon, pardon, la "quille" ... est à 18 euros sur table. Rien à dire. Elle arrive dans un seau à glace, parfait, il fait encore très lourd. On goûte. Ouais, c'est fruité, un brin acidulé, un peu court sur pattes, certes, on a bu plus gourmand, mais l'heure est aimable, le dîner en tête-à-tête semble plein de promesses, on positive...

Jusqu'à la lecture de la contre-étiquette. J'aurais pas dû ! Voilà ce qui est écrit : « Le domaine familial cultive avec le souci de la pérennité de la Nature, du bon sens et sans idéologie. Nos raisins, issus de récolte manuelle sont vinifiés sans les procédés et les ajouts que s'autorisent tous les labels qui, in fine, guidés par l'appât du gain, manipulent l'opinion et conduisent à la standardisation.» In fine... Argh! Les propos pompeux pour une leçon de morale dont on se fout éperdument...L'appât du gain ? Il le donne, son vin, le vigneron ? Et le pire est à venir. En plus gros caractère, juste au-dessus de l'adresse du domaine et du "contient des sulfites", ben oui ... un saisissant " Pisse-froid s'abstenir " !

Franchement, je trouve ça tellement naze, ce genre de contre-étiquette, que c'est sûr, la prochaine fois, pisse-froid je serai ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean-claude bonnaud 04/08/2016 10:55

Je suis d'accord, Alain. Amitiés. Jean-Claude Bonnaud.