Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

De la truffe en petites bouchées et des petites lampées qui vont bien ...

BOURGES. Oui, c'est la pleine saison des truffes, bien meilleures aujourd'hui qu'avant les fêtes. On en trouvait de fort belles, odorantes, ce dernier dimanche de janvier, sur le marché organisé place Marcel-Plaisant, devant la préfecture du Cher. On profite ! Pour les copains, à l'heure de l'apéritif et aux douze coups de ... midi, on a rejoué une partition éprouvée : pain grillé et beurré, tranche de radis red meat dégorgé sous une lamelle de ce diamant noir ... Et, pour escorter ces petits canapés, un bourgogne blanc, un saint-véran, la cuvée Les Gras 2015 des Vignerons des Terres secrètes. Du chardonnay, évidemment, « issu de sols calcaires, crayeux et très caillouteux , en bordure de son célèbre voisin Pouilly-Fuissé ». « Ce millésime a battu de nombreux records d'ensoleillement et de chaleur, expliquent les vignerons, qui ont vendangé  au petit matin du 31 août pour conserver des jus de belle fraîcheur ». Cinq ans et quelques mois plus tard le jus est parfaitement ajusté. Robe paillée, nez précis, distillant des notes de fumée, de fruits blancs, des pointes florales. Belle présence en bouche, du gras derrière une fraîcheur revigorante avant une finale longue sur le silex et l'iode. Dans les 13/14 euros.

De la truffe en petites bouchées et des petites lampées qui vont bien ...

- Et, avec du boudin blanc truffé, on a osé ce montlouis sec, la cuvée Les Choisilles 2006 de Domaine Francois Chidaine, trente-sept hectares dont trente de chenin, dix à Vouvray et vingt à Montlouis, le tout en biodynamie depuis 1999. Cette cuvée a été vinifiée et élevée en demi-muids... Quinze ans plus tard, elle propose une très jolie robe d'un doré foncé, reflets ambrés, et un nez très complexe derrière quelques notes oxydatives qui ne sont pas pour déplaire au Jurassien de cœur que je suis. Et puis débarque une corbeille de fruits confits, de la cire, du miel blanc, du safran, des notes de souk...La bouche est toujours fraîche, grasse, soyeuse, avec le retour des fruits confits et une finale  qui n'en ... finit pas.

De la truffe en petites bouchées et des petites lampées qui vont bien ...

- Tiens un rosé en plein hiver ! Ben oui, en cuisine, en préparant le dîner... on a ouvert cette cuvée les Petits Galets 2019 de la cave  Rocca Maura des vignerons de Roquemaure , dans le Gard, à quelques rangs de vigne de Châteauneuf-du-Pape. Quatre cents hectares pour une soixantaine de vignerons unis comme les doigts de la main. Si vous passez par-là, au printemps, n'hésitez pas à leur rendre visite. Goûtez leurs liracs et leurs vins IGP du Gard dont ce rosé  de pressurage direct à moins de cinq euros, parfait pour accompagner les soirées estivales sur les plages du Sud ... Un assemblage de grenache, merlot et cinsault, provenant d'un sol caillouteux argilo-calcaire, dévoilant, sous une robe pâle, un petit nez pimpant, agrumes et baies rouges, et une propension à donner un plaisir simple aux palais assoiffés...

De la truffe en petites bouchées et des petites lampées qui vont bien ...

- Et à l'heure du repas, côtes de veau et cèpes, un plat signature ici, ce saint-julien 2009 de Château Lafon-Rochet.  Si vous "descendez" la fameuse D2, la plus belle départementale du monde, mais oui, qui, de Bordeaux à Soulac, pour faire vite, serpente parmi les plus grands châteaux médocains, vous ne manquerez pas, entre Pauillac et Vertheuil,  cette belle chartreuse jaune, comme l'étiquette des flacons, cernée de vignes, propriété de la famille Tesseron depuis des lustres. Ce 2009, très bon millésime, antérieur à la démarche bio lancée par Basile Tesseron et abandonnée depuis, est un assemblage de cabernet sauvignon (67%), de merlot (27%), de petit verdot (5%) et d'une touche de cabernet franc. Nous l'avions carafé dans la matinée histoire de lui faire prendre l'air. Bouchon parfait, robe grenat foncé, nez élégant qui ne fait pas dans l'exubérance mais se fait désirer, des notes boisées, d'humus, de grillé, des baies noires écrasées, quelques flagrances fleuries. L'attaque est franche, les tanins fondus, la bouche s'avère gourmande avant une finale respectable légèrement cacaotée et épicée... C'était une orpheline, paix à son âme !  

Les petites lampées reviennent bientôt...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article