Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Corbieres.Six-Terres-Sienne.JPG

#VdV61. Il était une fois un président des Vendredis du vin, Abistonedas qui avait décidé tout seul dans son petit coin, que le thème de cette 61ème session commencerait par le célèbre Il était une fois des contes de notre enfance... M'est alors revenu en mémoire une rencontre, déjà ancienne, avec une vigneron du Languedoc, sur lequel j'avais déjà écrit dans les Fous de vin, car cet homme-là l'est un peu...

Il était donc une fois ... un vigneron du hasard, qui rêvait de grand air dans son atelier de l'usine Renault, rêve partagé par son épouse Fabienne. Ensemble, ils décidèrent de fuir la grande ville sans même parsemer leur chemin de petits cailloux blancs, direction le Languedoc-Roussillon, et plus exactement la petite commune de Cucugnan... où il était une fois, un curé. Bruno Schenck connaît l'histoire par cœur... Nous sommes ici au cœur des Hautes Corbières, en limite de climat méditerranéen. La vallée est surveillée par le château cathare de Peyrepertuse et par le château médiéval de Padern. Autant de lieux riches de légendes, de mythes, de contes, de ... il était une fois.  

Ce qui n'est pas une légende, c'est le boulot qu'abattirent Bruno et Fabienne pour restaurer les bâtiments de la propriété et pour constituer, en 1990, cinq ans après leur arrivée, le Domaine du Grand Arc - tout un programme.  Il compte aujourd'hui cent vingt hectares de garrigues  dont un peu plus d'une vingtaine de vignes : trois pour les cépages blancs (grenache blanc, maccabeu et roussane) et dix-neuf hectares pour les rouges (carignan, grenache noir, syrah, cinsault, mourvèdre).

« Sur le domaine, explique Bruno, nous avons non seulement volontairement limité les rendements compris entre vingt-cinq et trente-cinq hectolitres à l'hectare, mais nous avons également choisi de ne pas utiliser ni engrais, ni insecticide et de pratiquer une agriculture respectueuse et non violente ». La non-violence va à merveille à cet homme au crâne dégarni, sorte de moine, de Gandhi de la vigne, proclamant « faire des vins de forte expression, équilibre entre le terroir, le climat, les cépages, l'homme et sa passion ». Et la passion de cet homme est immense. 

Et maintenant, Il était une fois ...  une cuvée baptisée Six Terres Sienne, vous avez bien lu... Assemblage de trois cépages  « où la règle de proportion est telle que la syrah, majoritaire, est au tout ce que le carignan est au grenache ». Parole d'Évangile ! Bref, l'assemblage est un secret. Bruno Schenck rappelle que, là encore, « le vignoble se conduit sans engrais, ni insecticide, recourant le plus souvent au travail manuel, avec une sélection sévère de la récolte permettant des vinifications intégrales sans soufre, sans levurage, ni produits additionnés mais sans jamais renoncer à notre exigence de qualité ». Après une macération longue et une fermentation malolactique en fûts, l'élevage, avant assemblage, se fait pendant trois ans sans sulfites, deux ans dans des fûts neufs, un autre dans des fûts d'un an ». 

Et comme ici on aime les histoires, les belles histoires, si vous achetez Six Terres de Sienne, elle vous sera livrée avec un petit livret réalisé autour de  l'essayiste Jean-Philippe de Tonnac. Bruno Schenck, « l'homme qui vit la vinification comme un voyage intérieur », y explique notamment sa démarche sur les « traces qui restent énigmatiques » des moines cisterciens et raconte la genèse de cette cuvée que l'on pourrait qualifier de divine. « Comme tout créateur, je suis toujours plus ou moins insatisfait, conclut Bruno Schenck. J'ai une très grande joie en général au cours de la vinification, je m'emballe souvent beaucoup et peut-être trop, et à l'arrivée ma satisfaction est un peu chagrin. Ce sont les amateurs de mon travail qui la réveilleront peut-être ».

Il était une fois ... un homme qui doute mais un homme en marche !

 

(Domaine du Grand Arc. 15, chemin des Métairies du Devez. 11350 Cucugnan. Tél 04.68.45.01.03. www.grand-arc.fr)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article