Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Roses-nature.JPGFeuilleton. Jusqu'à ce que l'été arrive, petites lampées de rosé en chantant le tube des Négresses vertes...

Bourges. Ce jour-là, avec Guillaume, on est passés, à l'heure de l'apéritif, au Tocsin, la cave berruyère que je ne vous présente plus... L'un des deux proprios, trouvant que ma rubrique Un jour, un rosé n'était pas toujours assez "nature", m'avait proposé de venir déguster quelques bouteilles, par lui sélectionnées, autour d'un petit mâchon, comme on dit en Beaujolais, saucisson, comté, pâté et rillettes de sardines. Donc aujourd'hui c'est Un jour, quatre rosés, "nature" et/ou "bio" que voici ...
 
- PetT ZeC  de Philippe Gourdon, Château de la Tour Grise. Un domaine familiale d'une vingtaine d'hectares du côté de Saumur (Le Puy-Notre-Dame), en biodynamie depuis 1998. Ce PeT ZeC est un « un vin de France frémissant », en fait un pétillant naturel, 100% cabernet franc.
                            . Ce qu'on en a dit autour du comptoir? « Nez de raisin, de fraises, de fruits écrasés...», « même des arômes de poivron, au fond, et de cerise...», « très agréable en bouche, tu mets ça à tes invités, à l'apéritif, les gens adorent, en redemandent..», « c'est long, il y a une jolie maîtrise chez Gourdon, faudrait aussi goûter son Ze Bulles...», « c'est du cabernet bien mûr...», « sûr qu'il irait très bien aussi, en désert, sur des fraises du jardin...», « si on me demande, je dis que c'est un pétillant festif...», « il y a un peu de sucre résiduel, mais c'est rien ...». Le prix ? 10 euros.
 
- Globules roses d'Aymeric Hilaire, Clos Mélaric. Quatre hectares dans le sud Saumurois, du côté des Verchers-sur-Layon. Culture biologique et biodynamique. Globules roses et un pétillant naturel issu du cabernet franc provenant de sols argilo-calcaires. Fermentation en levure indigène débutée en cuve et terminée en bouteille, sans dosage ni dégorgement.
                            . Ce qu'on en a dit autour du comptoir ? « Plus pelure d'oignon que le précédent...», « nez très différent aussi...», « faut l'ouvrir bien avant la dégustation ...», « le nez est très fin,, frais et discret,  sur des fleurs et des pointes de menthol...», « l'attaque en bouche est directe, ça vient à toute vitesse...», « faut faire un test avec les rillettes de sardines de Belle Bretagne... », « le poisson revient bien, le vin sert d'exhauster ...», « il est plus sec que le premier...». Le prix ? 12,50 euros.
 
- Vin de Campagne 2011 d'André Bourguet. À Montinas, aux portes de Béziers, domaine e douze hectares en agriculture biologique depuis 1987. Vinification en levures indigènes, assemblage de merlot, syrah et cabernet sauvignon.
                           . Ce qu'on en a dit autour du comptoir ? « Bourguet ne fait pas des vins de compét' mais des vins à boire facilement...», « c'est franc au nez, net, sur le raisin ...», « pas franchement explosif, un peu plat même...», « pas pour les amateurs de rosés exubérants...», « c'est un peu sur la cerise...», « c'est un vin de copain, pour réunion de soiffards dans les marais...», « avec des tapas et des grillades...», « Bourguet fait aussi le rouge en bib de dix litres à 3,70 euros le litre...», « gros soiffards alors...», « je le trouve parfait sur la cochonaille...». Le prix ? 6,90 euros.
 
- L'Art Osé du vigneron 2011 d'Alexandre Coulange. On lira sur le lien qui suit la passionnante histoire du Domaine Thuronisà Alaigne dans l'Aude, sur lequel se trouvent les vignes (dix hectares) d'Alexandre Coulange, « vigneron bien fêteur » . Voici un rosé de malbec (ou cot dans la vallée de Loire), sans sulfite ajouté, sans adjuvants ni conservateurs.
                           . Ce qu'on en a dit autour du comptoir ? « Il y a ce petit nez très nat', cette petite trame commune à tous ces vins ...», « faut le laisser s'aérer...», « j'aime pas vraiment le nez...», « en bouche, ça glisse bien, c'est agréable, persistant...», « comme le précédent, je trouve que ça manque d'exubérance...», « faut se méfier des trucs trop pétants...», « ça, c'est normal, un peu comme notre président...», « plutôt équilibré, comme notre président », « c'est tout de même bien fruité, salivant ...», « et si on refaisait le chemin en sens inverse...» Le prix ? 7 euros..
 
Les petites lampées (de rosés) reviennent bientôt...

Commenter cet article