Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Sophie-Senty.jpgSophie Senty. Son blog, Vinsinthecity, dédié à Bacchus et à l'art contemporain, et son très joli post intitulé le Complot de Loireoù elle avoue être « in love » pour les vins de Loire, ont été qualifiés pour la finale du Wine Blog Trophy du Salon des vins de Loire d'Angers. Journaliste indépendante depuis douze ans, Sophie Senty pense à se reconvertir mais n'en dira pas plus. Elle se décrit comme « curieuse, épicurienne et sportive, ascendante écolo ».  « Parce que je préfère sentir la lavande plutôt que le dioxyde de carbone.» Moi aussi... Et comme moi, Sophie Senty est aussi folle des vins du Jura. Autant de bonnes raisons pour qu'elle réponde au questionnaire des Fous de vin. Merci. 

- Le déclic ? Le premier verre ? Un vinsobres du Domaine du Coriançon, à dix-huit ans. Mon père connaissait le vigneron, talentueux, et voulait que sa fille apprécie le vin et lui transmettre sa passion pour ce joli produit du terroir. Ça a fonctionné. Un peu plus tard, alors que je n'étais pas amatrice de blanc, c'est un autre passionné, mon père spirituel, qui m'a incitée à aller goûter la Dame Blanche d'Henri Bour, un assemblage élégant de viognier, marsanne, roussanne et grenache blanc. Un délice gourmand pour s'initier aux blancs.

La devise ? Toujours regarder le verre à moitié plein

- Le meilleur souvenir de dégustation ? Je me souviens de la Belle Hélène chez Stéphane Ogier, brut de cuve et déjà sublime. J'étais journaliste débutante dans le vin (je le suis encore...) mais l'échange avec le vigneron, sa façon de parler des vins, puis ensuite la découverte de ce nectar exquis, goûté en toute décontraction : du bonheur. Ou encore il y a quatre ou cinq ans, la surprise en goûtant, grâce à un caviste passionné, Georges Dos Santos, une romanée-conti, 1963 me semble-t-il. Cette explosion de fruits sur un vin de plus de quarante ans... j'étais bluffée, j'ai compris le mythe.

- Cave ou armoire? Combien de bouteilles ? Cave et caviste plutôt : une cave chez mes parents, dans la Drôme, avec une soixantaine de bouteilles seulement, même s'il y a de l'espace. Et chez moi, c'est trop petit pour stocker, mais j'ai quand même une dizaine de bouteilles dans un placard tempéré, et je suis très caviste : j'adore discuter avec ces passionnés, me laisser guider, et faire régulièrement des découvertes. En plus nos goûts en matière de vin varient, il y a dix ans j'étais très vallée du Rhône sud, vins du Sud-Ouest, il y a cinq ans plutôt vallée du Rhône nord, en ce moment je suis totalement Loire, Beaujolais, Jura.

- Les trois coups de cœur du moment ? Je commence par un jasnières de Bellivière, Prémices, 2009, blanc sec. Je découvre le chenin et suis immédiatement accro. Une merveille, une expression aromatique subtile et délicieuse comme une caresse.

- Les vins du Domaine de la Tournelle, à découvrir, si vous le pouvez, au Bistrot de la Tournelle à Arbois, en discutant avec les auteurs de jolis rouges atypiques du Jura, blancs sublimes, et Jaunes. Évelyne et Pascal Clairet sont extras, et boire en discutant avec eux, dans ce lieu magique au bord d'une rivière, c'est du bonheur garanti.

- Les Champagnes de Francis Boulard, notamment la cuvée Les Rachais 2006, un 100% chardonnay brut nature, notes fruitées et florales délicates, personnalité, harmonie... mais je ne suis plus très sûre, je crois qu'il faudrait que je re-goûte !

 

 

Commenter cet article