Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Angers. La faute à la neige, à la météo ? Au décalage du salon Renaissance ? A la lassitude ? A la crise ? A chacun son explication. Toujours est-il que le  Salon des vins de Loire a fermé ses portes mercredi avec la gueule de bois ... Entre 15 et 20% de visiteurs en moins. Conclusions ? « Il faut évoluer, faire peau neuve », commente le directeur du Parc Expo, Christian Groll. « Le salon doit, pour sa prochaine édition, fédérer toutes les énergies de la filière viticole ligérienne » ajoute son président Pierre Aguilas. Ce qui ne va pas être facile. Une année de réflexion s'ouvre. Et il y a du boulot. Rendez-vous les 4, 5 et 6 février 2013. En attendant, on poursuit notre balade dans les allées, à la découverte de quelques nouveautés et de vignerons ... Et en musique. 

Cuvees-Poete.JPG

• Guillaume Sorbe présentait, avec ses touraines de Thésée, les nouvelles cuvées de son Domaine des Poëtes, issues de ses vignes de Reuilly et de Quincy. Packaging réussi, avec des étiquettes sobres et colorées, et quatre vins sincères et joyeux, tirés sur cuve pour l'occasion. Le quincy, provenant d'une parcelle d'un peu plus d'un hectare, a obtenu un Liger d'argent. En Reuilly, Guillaume propose les trois couleurs, dont un gris qui promet de désaltérer beaucoup de gosiers cet été. En projet, la construction d'un chai, les anciennes caves de son papa Jean-Michel, par ailleurs BerryCurien, ne suffisant plus.

Frantz Saumon

• Berrichon de la région de Levet, Frantz Saumon s'est exilé en 1996 du côté de Montlouis car « acheter dans le Cher quand on n'a pas beaucoup de moyens est tout simplement impossible ». Il aurait pourtant bien aimé. Aujourd'hui, Frantz est à la tête d'un domaine de six hectares certifié bio depuis 2006, auquel il a ajouté une activité de négoce. Sur le stand des Singuliers Vignerons, tous en bio ou en biodynamie, on a dégusté son excellent chenin Clos du Chêne 2011, droit, salin, gourmand et sa cuvée Minéral +, assemblage des parcelles du domaine, ainsi qu'un blanc, récolte 2005, non ouillé, élevé dans une barrique de trois vins. « Il n'a pas pris le voile, je ne sais pas pourquoi, mais c'est mon Jaune à moi » raconte-t-il, amusé. De fait, le premier nez vous téléporte dans le Jura et la bouche dans un pays à truffes blanches. Cette cuvée sera bientôt mise en vente en bouteille de 50 centilitres. Heureux comme un Saumon dans la Loire, notre Berrichon d'ailleurs ! 

Cuvee-Vacheron.JPG

• A l'heure des étiquettes délirantes, le Domaine Vacheron a choisi la sobriété et la continuité pour ses trois nouvelles cuvées de sancerre blanc 2010, issues de vignes en biodynamie. La cuvée Le Paradis, nom d'une parcelle de vignes de dix ans, collée, non filtrée, droite, tranchante comme un rasoir. La cuvée Chambrades, issue de vignes de vingt ans, élevée pour 60% en barriques, plus ronde. Et la Guigne-Chèvres (guigner veut dire regarder en Berrichon), vignes de trente ans, seize hectolitres à l'hectare, élevée pour 80% en foudres et pour 20% en barriques de plus de dix ans, structurée, ample sur une jolie finale minérale. Du bonheur.

Cuvees-Lafond.JPG

• Du nouveau également au Domaine Claude Lafond, à Reuilly. D'abord la Cuvée André, qui existait en rouge, annonce la naissance d'une petite sœur, millésime 2008, « blanc de gastronomie » passé en fûts. Trois autres vins de négoce viennent s'ajouter à la gamme du millésime 2011: Red Code, assemblage de malbec (20%) et de cabernet ; Un été en rosé et Bulles de rosé, deux cuvées de gamay. Les noms de baptême ont été inspirés par Johan Ledoux, l'un des deux frangins des Blankass, le groupe de rock d'Issoudun qui a sorti, lundi dernier, son dernier disque, les Chevals. En fond sonore ...

Cuvee-Pierre-Etienne.JPG

• Au stand du Domaine Joseph-Mellot, verticale matinale de la Cuvée Pierre-Étienne. Issue d'une parcelle de silex, vinifiée et élevée un an minimum en barriques de bois du Centre-Loire, cette cuvée de sancerre blanc, élaborée en hommage au fondateur, en 1513, de la dynastie Mellot, est vinifiée uniquement dans de grands millésimes. La bouteille de type Baronne (teinte Antique) est une réplique d'un ancien flacon sancerrois. Étiquette et collerette des années 1930. Les millésimes : 2009 encore boisé, sur des notes très exotiques de mangue, belle acidité, richesse et chaleur ; 2008 sur la fraîcheur, le fruit et le fumé ; 2006, tendre, boisé fondu, légèrement vanillé, mûr et gourmand ; 2005, sur une légère note d'évolution, voire d'oxydation, belle acidité, peut attendre un grand moment de gastronomie.

La balade dans les allées d'Angers revient (peu-être) pour un troisième épisode ...



Commenter cet article