Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Jacques-et-Heredia.JPGAngers. Il m'a accompagné pour participer lundi à la finale du Wine Blog Trophy et nous ne sommes pas quittés... Je précise tout de suite, et pour rassurer certaines de ses admiratrices, très vénères après lecture de mon post de lundi, que Jacques (Flouzat) n'est en rien responsable de notre déroute. C'était de l'humour, mesdemoiselles, de l'humour. C'est moi le coupable, je me flagelle depuis, avec des sarments issus de la culture en biodynamie en pensant au vainqueur, David Cobbold, le seul des cinq finalistes à ne pas avoir répondu à mon questionnaire des Fous de vin, never mind... Par contre, c'est vrai que le nez de Jacques gesticule comme une marionnette quand il sent le souffre et les levures exogènes. J'ai vu ce phénomène étrange, pendant notre belle balade initiatique dans les allées du salon. Ici, sur le stand d'Émile Hérédia (à gauche), du Domaine de Montrieux, son tarin n'a pas bougé d'un poil quand il l'a mis dans un verre de Petill'Gris, une "bulle" de pineau d'aunis, qu'on a descendu sans se poser de question, sans parler de Steiner et de pétrochimie...

Loire-Bio.JPG

• Les vignerons bio du Val de Loire tenaient un stand dans l'Amphitea. Chacun présentait une bouteille à la dégustation. Plus d'une centaine, dont treize du Centre. On n'a pas fait le tour mais tapé au hasard dans les quilles. Sur mes petites tablettes, l'anjou-villages La Jacquerie 2010 (assemblage des deux cabernets) du Domaine de la Paonnerie (Jacques Carroget) ; le chinon Les Perruches 2009 Domaine Les Chesnaies (Béatrice et Pascal Lambert) ; la cuvée Le Charme du Loir, chenin zéro sulfite, des Vignes de l'Ange Vin (Jean-Pierre Robinot) ; le chardonnay du Petit Uccelo du Domaine des Maisons Brûlées  (Béatrice et Michel Augé) à Pouillé (41). Et le saint-pourçain blanc du Domaine Terres de Roa (Claudine et Luc Tissserand), assemblage de chardonnay et de tressalier (40%), cépage un peu méconnu remis à l'honneur du côté de Châteaumeillant par Pierre Picot (Domaine du Chaillot) avec sa cuvée Sainte-Agathe.

SO2-de-l-R.JPG

• Il y a des étiquettes qui tuent ! Celle-ci a été imaginée par Frédéric Sigonneau, Domaine de l'R, cinq hectares sur Chinon, en seconde année de certification Ecocer. « Mais oui, c'est un hommage au souffre, la pureté et l'origine, l'état brut, l'atypique... » explique le vigneron... Puisqu'il n' a pas un pet de SO2 ajouté dans cette bouteille de cabernet franc de vingt ans d'âge, issu de graviers profonds. Ça se reconnaît au nez et en bouche, c'est plein, riche, fruité et ça vaut 6,50 euros. Le slogan du Domaine de l'R : « C'est aussi l'air d'être sérieux, mais pas de se prendre au sérieux, l'air d'aimer le vin ...» J'aime bien cet air là.

Audiot.JPG

• Balle au Centre pour terminer ce premier épisode avec un coup de chapeau à Francis Audiot, Domaine de Coquin, à Menetou-Salon. Il raffle quatre Ligers, trois d'or et un de bronze. L'or pour deux blancs, menetou 2011 et la cuvée Héloïse 2011; et un rouge, cuvée Mathilde 2010. Le bronze pour le rouge 2010. Héloïse et Mathilde sont les prénoms des deux filles du vigneron monestrosalonien (quel nom !) qui a fait passer l'exploitation familiale de quatre à un peu plus de treize hectares. Les vins du Centre-Loire ont récoltés trente-deux Ligers d'or (cinq de plus que l'an dernier), quarante-huit d'argent (dix de plus) et vingt-deux de bronze (vingt et un de moins). Deux mille cinq cents échantillons de vins ont été dégustés par les jurés dimanche.

Les-nouveaux-Centre.JPG

• Voici la relève... Ils ont entre vingt-cinq et trente ans et ont repris les domaines familiaux. A gauche, David Maudry, Domaine de Fontenille à Tracy-sur-Loire, treize hectares en production, troisième salon et Liger d'argent pour son pouilly 2011. A sa gauche, Thibault Bizet, du domaine éponyme à Sury-en-Vaux, huit hectares dont sept de blanc, troisième année au salon, Liger d'argent pour le sancerre 2011. Thibault avait obtenu un Coup de cœur au Hachette pour son 2010: « Grâce à ça, j'ai vendu tout mon stock en un mois » commente-t-il. Au centre, Nicolas Cherrier, Domaine de Dionet, sept hectares dont cinq de sauvignon sur l'appellation Menetou-Salon, premier salon d'Angers. Enfin, à droite, Nicolas Girard. Pour son premier salon, il a obtenu deux Ligers d'argent, le premier pour son menetou blanc 2011 provenant du domaine familial, onze hectares dont neuf de sauvignon, et le second pour le sancerre blanc 2011 du Domaine des Brosses

Retour dans les allées du Salon des vins de Loire d'Angers très bientôt... 

 

 

Commenter cet article