Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Philippe-Genion.jpgPhilippe Genion. Quand on lui demande de se présenter il répond que sa vie est « difficile à résumer ». « Artificier, manager, musicien industriel, organisateur de conventions et concours, critique et commentateur gastronomique, épicutout, œnophile, vendeur de vins, membre de la Guilde des sommeliers de Belgique, auteur publié, blogger depuis 1993, un peu acteur, un peu Tv et radio, et parfois paresseux »... il est tout cela à la fois. Et pour consulter son CV à rallonge, on peut toujours aller voir ici. Bref Philippe Genion est un touche à tout. Auteur d'un livre Comment parler le Belge ?, on peut le retrouver sur cette vidéo de You Tube. On ne se connaît pas. Je l'ai en fait "rencontré" sur les réseaux en lisant ses posts sur son dernier voyage chez les vignerons de Sancerre et Pouilly (c'est en deux épisodes) qu'il raconte sur FB dans le groupe BottleZ. Il est le cinquante et unième Fous de vin...

- Le déclic ? Le premier verre ? Mmmm... Bu du vin en famille durant la jeunesse, peu, et détesté ça. Il faut dire que c'était de vieux bordeaux de merde conservés par bon papa, près de sa chaudière... Puis bu du liebfraumilch (1) vers dix-huit ans. J'ai finalement commencé à boire du vin en mangeant à vingt-trois ans, sans aimer ça particulièrement, mais je m'y suis habitué. Première émotion à près de trente ans sur un viognier d'oc et j'ai ensuite découvert, peu à peu, cépages et régions. Premier vin adoré: Coume Marie Rouge du Domaine de la Préceptorie de Centernach de Joseph Parcé.

- La devise ? La modération consiste en l'espacement raisonnable des excès.

- Le meilleur souvenir de dégustation ?  Clos Saint-Hune 1987 en magnum, bu en 2007 ou 2008. Sur un repas médiocre au sanglier des Ardennes à Oignies. Ces magnums, d'après Trimbach, n'existent pas. C'est toujours fascinant de boire une bouteille fantomatique. Acidité remarquable, bouche d'un équilibre superbe, et une complexité aromatique passionnante

- Cave ou armoire? Combien de bouteilles ? Les deux. Cave naturelle en briques, avec vingt-cinq logettes de quarante-huit bouteilles et deux racks métal. À son apogée, mille huit cents bouteilles, maintenant un peu moins. Et une cave Grand Cru Liebheer, centre quatre-vingt bouteilles rouge à 14 degrés. Une armoire Liebheer Vinothèque de cent quarante bouteilles blanc, liquoreux, bulles à 10 degrés.

- Les trois coups de cœœur du moment? D'abord des coups de cœur de toujours. Vouvray Clos Naudin, Philippe Foreau, 1996, le sec, avec une préférence pour la cuvée Les Perruches (demi-sec sur papier mais quasi plus sec que le sec des autres) et son acidité totalement exceptionnelle. Et le blanc fumé de pouilly Buisson Renard, Dagueneau 2010. Il sortira en juin. Vinifié par Louis Benjamin, sur une année qui s'annonce très belle pour la région. Quand tout le monde ne parle que de Silex ou de Pur Sang, j'ai toujours un faible pour cette cuvée  plus tendre, sur un sol différent et accidentellement rebaptisée par Bettane (ayant lapsussé sur Buisson Mesnard). Les coups de cœur du moment ? Saumur- champigny, Antoine Sanzay 2009, superbe cabernet franc. Fruit et fraîcheur fabuleuse. Sanzay est le protégé de Nady Foucault du Clos Rougeard.

 

(1). A traduire par "le lait de la Dame d'Amour". Vin blanc doux allemand.

 

Commenter cet article