Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Lampees-Chapoutier-etc.jpgBourges. De toutes jeunes pousses d'épinard flanquées de larges copeaux de foie gras, un trait d'huile d'olive, quelques gouttes de vinaigre de riz... Des pâtes japonaises (udons au blé dur et bio) aux encornets, cuits comme à la plancha, sauce de soja et pluie de poudre de piment doux... Du comté, du gouda vieux... Des cerises cuites saupoudrées d'éclats de meringue... Quasi du trois étoiles sur mesure et maison. Et on boit ? J'avais retrouvé dans l'après-midi, il faut parfois ranger, un hermitage Chante-Alouette de la Maison Chapoutier, millésime 1990, à la robe automnale. A l'ouverture, et en fermant les yeux, on aurait (presque) dit un Jaune, sauf que là c'est de la marsanne, pas du savagnin... Strange! En bouche, rien, rien de chantant, de l'acidité, aucune matière, l'alouette est aussi décharnée que si elle avait suivi pendant des années le régime Dukan... Il termine sa carrière (le vin) dans le lapin qui mijote en cuisine...

On a donc changé de régime, direction la Bourgogne, avec cette cuvée Les Vénérables 2008, chablis vieilles vignes de La Chablisienne. C'est une coopérative comme on en fait peu, regroupant trois cents vignerons de ce vignoble de cinq mille hectares qui intéresse vingt villages. La fiche technique nous apprend que ce vin, du chardonnay évidemment, a été élevé plus d'un an sur lies fines en cuves et en petits fûts. Résultat, un joli chablis, frais, floral, pas trop gras mais charnu, qu'on peut encore attendre un peu... (Environ 15 euros chez les cavistes)

Margaux 2006, ensuite, avec l'Aura de Cambon, second vin de Château Cambon la Pelouse, le domaine Annick et Jean-Pierre Marie, qui possèdent aussi Château Trois Moulins, toujours en Haut-Médoc. Pour ce second, issu d'une petite parcelle située sur l'appellation Margaux, ils ont choisi un assemblage cinquante/cinquante de cabernet sauvignon et de merlot. Joli nez de sous-bois au printemps, légèrement épicé; bouche concentrée, élégante et droite comme un mannequin de Givenchy, toute en finesse retenue. Les cerises cuites en redemandaient... 

Les petites lampées reviennent bientôt...

Commenter cet article