Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Savenieres-Chateau-de-Varennes.JPG

Ré. Ce jour-là il y avait des vives au menu, des petits poissons de sable, sur lesquels il ne faut surtout pas poser le pied, mais parfaitement comestibles, voire délicieux. Et bon marché! Le poissonnier veut souvent vous les préparer en filets pour éviter que vous ne vous plantiez la main sur les arrêtes dorsales très dangereuses, mais demandez-lui simplement de les couper avec une paire de ciseaux et de garder les têtes. On les a cuites simplement au four, huile d'olive, laurier, ail, poivre, rasade de vin blanc... Et accompagnées de spaghettis à la vongole, avec des palourdes ramassées le matin même à marée basse, sur la plage de la Cible... Dans les verres, pour changer un peu du Rosé des Dunes (frais, sympa, fruité, désaltérant, moins de 12 euros les trois litres) de la Coopérative des vignerons de l'île, bu à l'apéro, avec des crevettes grises fraîches revenues à la poêle, on a ouvert ce savennières, Château de Varennes 2007. Une des trois propriétés ligériennes des Vignobles Alain Château (avec BelleRive en Quarts-de-Chaume et la Guimonière en Layon). En tout trente-huit hectares. Et Denis Dubourdieu comme conseil.

Ce que dit la fiche technique ? Du chenin de vingt ans, provenant d'un terroir de shiste et de grès exposé sud/sud-est. Vendanges manuelles issues de deux tris successifs, pressurage en douceur, fermentation en fûts de chêne pendant un à deux mois; élevage sur lies fines en fûts de chêne de quatre cents litres, de dix à douze mois avant la mise. 

 Ce qu'on a en dit nous autres, tout en dévorant nos vives ? Qu'on aurait pu l'attendre encore un peu ce savennières. On l'a trouvé d'emblée un peu fermé, mais plein de promesses. De légères notes de cire, de belles envolées florales, de la minéralité, un poil d'épices, peut-être un peu d'abricot, c'est toujours drôle ce jeu-là, et même des pointes de laurier amandé qui nous ont directement conduits vers une jonchée et sa crème fleurette, achetée le matin-même au fromager du marché de Saint-Martin...

Les petites lampées reviennent bientôt...


Rose-des-Dunes.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article