Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Bourges. L'été se poursuit et de quelle façon ! Voici donc le sixième volet des petites lampées de rosés. Qui repassent en vallée du Rhône, descendent sur la Provence avant de remonter jusqu'à la vallée de la Loire, après une petite escale du côté de Fronton...

Rose-Chusclan.JPG

- Seigneurie de Gicon. Encore un rosé simple, bon marché, vin de mâchon, de casse-croûte... Après une matinée à cueillir cerises, groseilles et framboises pour les confitures. Le château de Gicon est au cœur des vignobles de Chusclan, trente-sept hectares, du côté de Bagnols-sur-Cèze, en appellation Côtes du Rhône Villages, exploités par la coopérative des Vignerons de Laudun & Chusclan. Le grenache domine (80%) associé à la syrah, dans ce rosé aromatique, très fruits rouges, dense, franc et revigorant avant la sieste dans le hamac sous le laurier... 5,10 euros, départ cave.

Rosé:Gris Vendômois

- Gris du Vendômois. Du pineau d'aunis, cent pour cent, issu de jeunes vignes, pour ce gris des Coteaux du Vendômois, signé Patrice Colin à La Rochette, Vigneron indépendant à la tête d'un domaine de vingt-quatre hectares cultivés en bio. Le pineau d'aunis est un merveilleux cépage, notamment quand il est vinifié en rosé, il donne un vin plein de caractère, fruité, et sa finale légèrement poivre blanc en fait un vin très désaltérant. Le gris des Colin en est une parfaite illustration. Ouvert pour accompagner des couteaux juste chauffés sur un barbecue, saupoudrés de zeste de gingembre et de fleurs de coriandre. 6,50 euros départ cave.

 Rosé:Fronton:Plaisance

- Château Plaisance. Sous la voûte de chèvrefeuille et de jasmin, dans la fraîcheur du marais, autour de quelques grillades, ce fronton rosé bio, non collé, non filtré, de Château Plaisance. Où depuis 1985, le « gourmand » Marc Penaveyre a mis ses pas dans les pas de son père, sur cette jolie propriété de seize hectare située sur la plus haute terrasse du Tarn. Depuis dix ans, le vignoble, planté sur des alluvions de cailloux, de graves et de limon est conduit sur les conseils de Noël Daniel, fondateur de Vinivitisbio : huiles essentielles, purins, argile, cuivre, soufre...  Bref, très bio. Pour ce rosé de  pressurage, la négrette (78%) est assemblée au gamay (12%) et à un peu de syrah (12%). Joli à l'œil, agréable au nez, printannier, ample et généreux, fruité, légèrement poivré en fin de bouche, il a escorté avec bonheur des chipolatas piperade, une divine spécialité de mon charcutier. 7 euros à la cave ou chez les cavistes.Rose-Fronton-Bouissel.JPG

- Château Bouissel. Encore un fronton, pour se donner du courage et préparer les escargots ramassés début juillet, pendant les dernières journées de pluie. Château Bouissel est un des phares de l'appellation, avec ses dix-huit hectares de boulbènes caillouteuses et de graves, sur la troisième terrasse du Tarn. Anne-Marie et Pierre Selle, qui ont pris la succession des parents à la fin des années 1970, sont aujourd'hui épaulés par leur fils Nicolas. Les vingt et un hectares, dont la moitié en négrette, sont cultivés en agriculture biologique. Pour ce rosé, quatre cépages ont été assemblés, après pressurage direct pour la négrette (50%) et le gamay (20%) et saignée pour la syrah(20%) et le côt (20%). Derrière une robe assez soutenue, des fruits et des fleurs, une bouche très aromatique, ronde, pleine de fraîcheur. 5,50 euros chez les cavistes. 

Rosé:la Clapière

- Château de la Clapière. Les escargots, on les a ensuite mangés ! Ben oui ... Revenus dans un beurre d'ail des ours légèrement crèmé et servis avec des fèves juste blanchies ... Et accompagnés de ce joli rosé, cuvée La Violette, de Château La Clapière (Hyères-les-Palmiers), Cru Classé des Côtes de Provence, propriété de cinquante-trois hectares appartenant à la famille Fabre-Grimaldi (itou pour Château de l'Aumérade). Grenache (40%), cinsault (55%) et syrah (5%), pour ce rosé de pressurage direct, plein de charme, subtil, sur un nez très floral, notes de mojito, généreux et complexe en bouche, pour une finale d'une rare élégance. 9,95 euros.

Les petites lampées (de rosés) reviennent bientôt....

Commenter cet article