Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Pineau-aunis-vendomoisJPG.jpgRosés. J'adooooore le pineau d'Aunis! Pas autant que le pinot gris de Reuilly, mais pas loin... À chaque fois, j'ai l'impression de mâcher une poignée de fruits rouges relevés de poivre blanc. Désaltérants, fruités, croquants, offrant parfois des notes méridionales de fenouil, de fleurs blanches et d'agrumes, les gris de pineau d'Aunis sont des vins d'été par excellence, superbes sur des grillades, des salades, des rougets grillés relevés de thym, des fritures de gardons, et des plats exotiques, y compris les sushis. Pour l'histoire de ce cépage, on se penchera sur l'excellent Dictionnaire encyclopédique des cépages (Éditions Hachette) de Pierre Galet, lequel précise que son nom vient d'une sélection réalisée au prieuré d'Aunis près de Saumur et qu'on l'appelle aussi chenin noir en Loire et gros véronais en Loir-et-Cher. Malheureusement supplanté un peu partout dans la Vallée des Rois par le cabernet franc, le pineau d'Aunis se répartit aujourd'hui sur les AOC Touraine (115 hectares), Coteaux-du-Loir (70 hectares) et Coteaux du Vendômois (140 hectares), laquelle appellation vient de fêter ses dix ans. Elle s'étend sur vingt-huit communes dont Thoré-la-Rochette et ses cent hectares d'un seul tenant situés sur un plateau de sols argileux riches en silex. Une visite par la Route des vins s'impose. Ne pas rater la Maison du vin et l'Observatoire, équipé d'une salle de dégustation... On peut aussi parcourir la région à bord d'un authentique autorail des années 1950, avec visite commentée de la vallée du Loir et arrivée à Thoré-la-Rochette. Une idée pour cet été... (Renseignements sur ttvl.fr).

Tout cela pour vous dire qu'on a donc ouvert l'autre jour, sur des brochettes de poulpe et chorizo,  la cuvée Montagne Blanche 2000 de la Cave des Vignerons du Vendômois. Fin, complexe, discret dans ses notes épicées. Un régal pour... quatre euros. Et vous ne dépenserez guère plus, jusqu'à six euros, chez les douze autres producteurs adhérents du Syndicat des Coteaux du Vendômois  à découvrir de toute urgence.

J-Vincent.JPGOn a poursuivi ce déjeuner sous parasol et tonnelle odorante de jasmin - ben oui, vous avez remarqué, il a fait chaud - avec notre boisson locale préférée, un gris de Reuilly. Voilà des années, à l'heure de mes activités journalistiques, la mode n'était pas encore au rosé, j'avais écrit que les vignerons de cette appellation, ils sont une vingtaine répartis sur près de deux cents hectares et sept communes, seraient bien inspirés de planter ou de replanter d'urgence du pinot gris. Il donne ici de vrais « rosés de dentelle ». Uniques. Je ne connais pas un copain qui y ait résisté, au point que je multiplie avec eux mes expéditions dans la région et notamment du côté de Lazenay. Chez Jacques Vincent. On l'aime cet homme-là. Qui vous reçoit sans chichi autour d'une galette aux pommes de terre tiède dans sa petite salle de dégustation, décorée de trophées, de diplômes et d'extraits de guides, attenante au hangar agricole qui lui sert de chais. De conversations sérieuses en franches rigolades, on est ici un peu hors du temps... Chaque année son gris nous régale. On a fait le plein du 2010, élégant, fruité, peut-être un peu plus vineux que les précédents. Mais il reste encore au fond d'un casier quelques  millésimes plus anciens. Car le pinot gris sait vieillir et surprendre. C'est une autre histoire dont on reparlera...

Les petites lampées reviennent bientôt ...

( Pratique. Les vignerons adhérents au Sundicat des Coteaux du Vendômois sont: Benôit Brazilier, Louis et Jean Chevais, Patrice Colin, Maurice Creuzet, Stéphane Guellier, Émile Hérédia, Dominique Houdebert, Charles Jumert, Jean Martellière, Claude et Gisèle Minier, Dominique Norguet, Jacques Noury et la Cave des Vignerons du Vendômois.

Domaine Jacques Vincent. Les Chaumes. 11, chemin des Caves. 18120 Lazenay. Tél. 02.48.51.73.55 )


Commenter cet article

Laurent 26/05/2011 19:02


Joli