Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Château CiffreLanguedoc. Six domaines, neuf appellations, trois vins de pays, quatorze cépages et trois cent cinquante hectares de vignes... Voilà, en chiffres, la Maison Lorgeril. Les propriétés ? Château de Caunettes, Domaine de Garille, Domaine de la Borie Blanche, Mas des Montagnes, Château de Ciffre et Château de Pennautier où tout a commencé en 1620, le blason familial, gravé dans la pierre, en atteste. Nicolas de Lorgeril représente la dixième génération, c'est dire...

Avec son épouse Miren, ils ont acquis en 2007 Château de Ciffre,  « domaine de soixante-quinze hectares dont trente-cinq de vignes, situé à trois cents mètres d'altitude sur les coteaux arides et caillouteux des Monts du Caroux qui culmine à six cent cinquante mètres » nous dit le dossier de presse. Précisant que cette propriété « porte en lui les caractéristiques qui dessinent le style des vins de la Maison Lorgeril: la fraîcheur due à l'altitude, la minéralité qui provient ici de sols de schistes et de  calcaire, l'ampleur apportée par la douceur du climat.» 

Château de Ciffre, cultivé en agriculture raisonnée, produit deux vins en appellation Faugères et deux autres en AOC Saint-Chinian, ainsi qu'un rosé baptisé le Moulin de Ciffre. Nous avons goûté l'autre soir, sur des pavés de canard, le Grand Vin AOC Faugères 2008, le produit phare du domaine. ( lire par ailleurs). Il restait à déguster les autres. Pendant un casse-croûte maraîcher, avec du jambon cru, une terrine maison au lapin, le rouge Terroirs d'Altitude Faugères 2008, épicé et mûr, dense, n' a pas raté son coup. Le saint-chinian 2008 Terroirs d'Altitude, syrah (60%) et vieux grenache, gourmand sur une  longue finale fraîche, s'est laissé boire sans souci sous un soleil printanier d'un coup devenu un peu plus chaud... Et mes camarades chevaliers de la bêche, ont été séduits par le saint-chinian 2009, joli, sur le fruit, désaltérant... issu d'un assemblage de cépages « typiquement méditerranéens » : vieux grenache (20 %), mourvèdre (10%), syrah (40%) et carigan (30%). Enfin, le rosé 2009, AOC Languedoc. On l'a débouché hier midi, en terrasse, en lisant le journal, avec quelques olives, des pistaches, des tortillas chips et de l'houmous... comme si c'était déjà l'été. Grenache (50%), syrah (30%) et cinsault (20%), annonce la fiche technique de ce rosé de saignée, vif et parfumé,  qui aurait pu être mis dans la musette de ce prochain samedi pour arroser le traditionnel mâchon qui suit l'ouverture de la truite sur les bords du Vernon, où les jonquilles ont annoncé les beaux jours, en même temps que les grues cendrées qui chantent et crient en gagnant de l'altitude sans perdre le Nord ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article