Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Viognier-Eglantier.JPG

Bourges. Les petites lampées de ces dernières semaines débutent par ce viognier d'Ardèche, où le célèbre cépage de Condrieu a fait son apparition il y a une vingtaine d'années, donnant des vins rafraîchissants et parfumés. « S'il est un vin que l'on peut qualifié de joli sans que ce soit une injure, c'est le viognier », écrit Oz Clarke, dans son Guide des Cépages. Avis partagé... Cette cuvée Terre d'Églantier des vignerons de la cave d'Alba la Romaineélevée en fûts de chêne pour 40%, le reste en cuve, floral comme son nom l'indique, ample et légèrement gras, plein de fruits blancs, sur une finale légèrement exotique, a accompagné avec bonheur un casse-croûte fromage/jambonneau, pêches de vigne. Un plaisir à 6,90 euros... 

Rasteau-Ortas.JPG

Rasteau a rejoint au millésime 2010 le cercle des crus du Rhône Sud, Châteauneuf-du-Pape, Tavel, Lirac, Gigondas, Vacqueras, Beaumes de Venise et Vinsobres. Ortas Cave de Rasteau  en est le premier producteur... Nous sommes sur un assemblage de grenache (70%), syrah (20%) et mourvèdre (10%), provenant de terrasses argilo-calcaires et de marnes profondes. On l'a ouvert sur un magret de canard, quelques figues du jardin rôties et des tomates confites au gingembre. Accord parfait... Nez complexe sur la confiture de baies noires, pointes de figue, tiens ! et notes de pierre à fusil. En bouche, bel équilibre entre matière et finesse, du fruit et une belle présence suivie d'une finale toute en légèreté. 7,70 euros.

Begude-Irreductible-.JPG

L'Irréductible de la Bégude n'est toujours pas un bandol, puisque l'agrément lui est refusé depuis deux ans. Rapport à sa couleur... La Famille Tari n'en a cure, elle en joue même, en proposant par ailleurs cette année Bandol by Bégude, goûté cet été... En dégustant l'Irréductible, vous boirez donc un vin de France, certifié en agriculture bio par Ecocer, assemblage de mourvèdre (60%) et de grenache, issus de vignes d'une trentaine d'années. Un rosé de caractère, comme son nom l'indique, un peu "mec", vineux, rond, plein de fruit et de soleil et d'une longueur caressante. 20 euros, ben oui... 

Vignonnerie.JPG

Lui non plus n'a pas obtenu l'agrément. La Vignonnerie, gris de pinot noir, pas de pinot gris, n'est donc pas un ... châteaumeillant mais un vin de table. Bio. Vincent Chauvelot et sa compagne Claire Salin vivent à Vesdun. Il a travaillé à Crézancy-en-Sancerre puis à Quincy avant de s'installer sur cette propriété du bout du monde, à cheval sur les deux départements du Cher et de l'Allier et envisage de planter l'an prochain du genouillet. Son gris 2011, je l'avais déjà goûté il y a quelques mois dans un salon; un ami m'a proposé d'y revenir... Original, guilleret, acidulé, un peu bonbon effervescent, plein de fruits en bouche, il été plébiscité, et par que par des dames de la tablée. Dans les 6 euros, si j'ai bonne mémoire... 

Aureto

Des cèpes au menu, encore, on en profite. Un velouté de trimouilles, des bébés-bordeaux juste poêlés, des pieds rouges bien grillés... Et deux cuvées de la Cave Aureto dans les verres. Aureto, c'est le Luberon et le Mont Ventoux, la garrigue et les cigales. Aurélie Julien est la patronne des chaix et des vignobles, trente-six hectares partagés entre les appellations Ventoux, Lubéron et IGP Vaucluse. On a commencé par la cuvée Maestrale 2011, un ventoux plein de caractère, marqué par la syrah (70%), assemblée au grenache (20%) et au carignan et en partie élevé en barriques neuves (30%), le reste en cuve. On est sur le fruit noir sauvage bien mûr, les notes épicées de la syrah y vont de leur refrain et reviennent en bouche sur un ampleur saisissante. 15 euros. La cuvée Tramontane, IGP Vaucluse, propose un assemblage de cabernet-sauvignon (45%) de marselan (30%) et de syrah. Fruits rouges bien mûrs, force et caractère, beaucoup de matière en bouche, finale fraîche. 15 euros là encore.  

Moulin-Blanc.JPG

On termine ce petit tour de France par la Vendée avec ce pinot noir  du Domaine de Moulin Blanc, de Jérémie Mourat. Une propriété de quinze hectares d'un seul tenant, dominant les vallées du Lay et de l'Yon. Il tient son nom d'un moulin à grains, dit moulin de Rosnay, incendié en 1794, entièrement restauré par l'actuel propriétaire et dont les ailes tournent à nouveau au milieu des vignobles. En 2012, parmi les quatre nouvelles cuvées de Moulin Blanc, IGP Val de Loire-Vendée, ce pinot issu de vignes d'une quarantaine d'années et d'un terroir d'argiles sur shistes pourpres, vinifié en cuves bois tronconiques. Léger, fruité, sur la cerise, juteux, séveux, croquant... on oserait presque gouleyant ! Bref, la tarte aux prunes noires lui dit merci... 9,90 euros départ cave. 

Les petites lampées reviennent bientôt...

Commenter cet article