Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Cheu l'ZibBourges. Quatre dîners en cinq jours ! Voilà que s'achève une sorte de Semaine du goût plutôt ... chargée, entamée mardi au café Bazar avec la Popote des potes dont on lira par ailleurs le détail. 

Jeudi. Dîner avec des amis vignerons dans une institution: Cheu l'Zib, à Menetou-Salon, restaurant quasi mythique, sorte de ... Fontaine de jouvence, rouvert après deux mois de travaux côté cuisine. Inox et Rosinox, elle est aujourd'hui au top. Côté salle, rien de changé, c'est toujours la Vieille Auberge. Dans les assiettes itou. Plusieurs entrées possibles, avec le saladier de harengs pommes tièdes au vinaigre, les terrines ou le saumon fumé maison, suivies du fameux brochet à la crème pour lequel on fait le voyage depuis des décennies. Pour les plats dits de ... résistance, au choix, lapin à l'ancienne, jarrets de veau ou pintade au whisky, endives et pommes de terre sautées. Le plateau de fromages de chèvre et de brie, est toujours accompagné d'une salade à l'huile de noix du Berry. Et les desserts, sans chariot, se déclinent toujours en moelleuse charlotte au chocolat, crème anglaise, pruneaux au vin ou fraises ou salade d'oranges... Et dans les verres ? Évidemment des menetous, seuls vins à la carte ici, on défend son cru et à des prix sympathiques ! D'abord un blanc 2010, du Domaine Fraizeau-Leclerc, où l'on a retrouvé le sourire après la castastrophique année 2009 qui a vu la quasi totalité de la récolte détruite par la grêle. Ensuite, Cuvée Les Renardières 2007 du biodynamique Domaine Philippe Gilbert, blanc passé en fût, ample, opulent, fruité, légèrement beurré. Enfin, un rouge de Morogues, Les Cris, épicé, pointes vanillées, vivifiant et vinifié par Paul-Henri Pellé, aujourd'hui aux commandes du Domaine Henri-Pellé.

Diner-Grain-de-pierre.jpgVendredi. Dîner entre amis. Foie gras au poivre et sa gelée de betterave au thé fumé lapsang-souchong; pavé de canard mariné aux épices, cèpe bouchon de champagne entier, lamelles de fenouil; comté et morbier, pain grillé; flan à la noix de coco, framboises et éclats de meringue à la pistache. Dans les verres, champagne Ruinard pour se mettre en bouche avec des tranches de panis grillées et lomo séché. Puis, un quart-de-chaume 2005, Château Belle-Rive, propriété d'Alain Château, chenin aux arômes de coing et d'abricot, de fruits exotiques, notes de grillé au final, frais et désaltérant, pas mal sur le foie gras. Avec le canard, un généreux faugères 2008, dominante syrah ( 70% ) assemblée à du grenache issu de vieux pieds et 10% de mourvèdre, plein de fruits noirs et de flaveurs de sous-bois, un brin épicé, carafé dans l'après-midi pour qu'il prenne son temps: Château de Ciffre, rouge Grand Vin, de Nicolas et Miren de Lorgeril. Ils ont racheté en 2007 ce domaine de soixante dix hectares dont trente-cinq de vignes, plantées sur les Monts du Caroux au nord-ouest de Béziers, aujourd'hui en agriculture raisonnée. Enfin, sur les fromages jurassiens, et en attendant de rejouer la partition quart-de-chaume avec le dessert, compotée de bananes et de coings, un chardonnay ... jurassien, cuvée Grain de Pierre 1999 de la Cave de la Reine Jeanne, reprise en 1997 par Bénédicte et Stéphane Tissot. Vin mis en bouteille sans filtration, souple, gras, vif, fumé, superbe ... Le Jura est un paradis, si, si ...

Samedi. Et re ... Cinq à table d'abord autour de la Cuvée du Bicentenaire. Jean-Baptiste Ackerman est né en 1811 et cette anniversaire mérite bien un flacon spécial. On ne fera pas la liste des sept cépages qui entrent dans sa composition, ils sont très représentatifs du Val de Loire. Joli effervescent, vinifié en méthode traditionnelle avec seconde fermentation en bouteille et vieillissement de plus de trois ans, joyeux dans sa belle complexité, notes d'agrumes, d'ananas confit, sur une longue finale légèrement grillée. Avec des crevettes et bulots en bouillon japonais ( thon séché et algue kombu), un côtes-du-rhône blanc 2009 du Château Saint-Roch de Brunel Père et Fils, dominé par le grenache, simple et frais, vif et fleuri, en chœur avec les notes de mandarine du piment nippon, semé à la dernière minute sur les crevettes tièdes. En plat, une côte de veau, épaisse et juteuse, jus réduit, en duo avec des ravioles truffées et des épinards frais juste blanchis, sur un côte-de-provence rouge 2007, Château du Puget de Pierre Grimaud, majoritairement syrah, chaleureux et épicé, sur des notes de cuir humide. Enfin, sur le flan coco, kiwis et famboises, éclats de meringue au chocolat et au café, l'opulent et cacaoté maury du Mas Amiel, Vintage 2007, qui appelle au recueillement ... 

Les petites lampées reviennent bientôt.


 

Commenter cet article