Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Champis-Poule.JPGBourges. Après quelques jours de vacances, à jouer les marins d'eau douce à la voile sur la Vilaine, entre La Roche-Bernard et Redon, retour à terre, le pied marin à l'envers, et en forêt où m'attendaient quelques têtes de nègre, des amanites des césars et même une énorme poule de bois, qui n'a rien à voir avec celles de Boulogne, autrement dite polyphore en ombrelle, que l'on prépare, dans le Jura, au vin jaune et à la crème... Pas de savagnin au programme de cette fin d'été pourri mais quelques bonnes bouteilles au hasard de jolies soirées. J'en ai retenu quelques unes...

- D'abord un Champagne de vignerons, sabré sur le pont, avant de lever l'ancre, un rosé du Domaine Franck Richomme, à Cramant, trois hectares sur la Côte des blancs. Fiche technique: assemblage de chardonnay (10%), de meunier (60%), de pinot noir (30%) récoltés en 2008. 15 euros départ cave. On l'a trouvé aussi joyeux que nous-autres, dans une robe aussi saumonée que nos faciès au soleil couchant, élégant comme devrait l'être un capitaine, frais comme le vent du large et plein de fruit rouges, sur une finale un brin épicée mais bien moins que la feijoada que nous avons partagée plus tard au mouillage...

Etoile-de-Villegegorce.JPG- A terre, ensuite, sur des oronges,  un médoc, l'Étoile de Villegeorge 2009, second vin de Château de Villegeorge, propriété de Marie-Laure Lurton. La fille de Lucien Lurton a décidé de "rhabiller" les seconds vins de ces trois châteaux ( le Page, second de Château La Tour de Bessan, margaux; et le Cardinal, second de Château Duplessis, moulis). Pour l'Étoile, elle a choisi une jolie ballerine en mouvement. Fiche technique: assemblage de cabernet franc (90%) et de merlot provenant d'un vignoble de quinze hectares réparti sur des graves pyrénéennes. 7,80 euros environ chez les cavistes. Et on a pour son argent... Joli nez fleuri, belle ampleur, bouche sur la fraise écrasée, finale aussi élégante que la danseuse.

Pommerol DD-copie-1- Toujours avec des champignons, mais des cèpes aux œufs cassés, un pomerol, le Benjamin de Beauregard, second vin de Château de Beauregard, millésime 2001, offert il y a quelques années à un ami, qui l'a sorti de sa cave pour l'occasion. Beau vin, complexe, plein de fruits noirs, notes de cuir et de sous-bois, enveloppant et long, offrant en bouche une jolie réplique aux bolets et au "boutd'beu" bleu et tendre qui les accompagnait. Un mot sur ce domaine: il est la propriété depuis 1991 du Crédit Foncier de France qui a tout mis en œuvre pour mettre en valeur le beau terroir et les dix-sept hectares de vignobles, 70% de merlot, le reste en cabernet franc avec un peu de cabernet-sauvignon, dominés par une magnifique chartreuse du XII ème siècle entourée de douves, reproduite sur les étiquettes..

 oronges.JPG- Enfin, encore avec des oronges, le second vin de Château Marquis de Terme, Grand Cru Classé de Margaux, rebaptisé la Couronne de Marquis de Terme depuis ce millésime 2008, sur les fruits noirs et des notes florales, presque minéral en bouche, vanillé, rond et séduisant malgré sa jeunesse. 17 euros à la propriété. Quelques mots sur Château Marquis de Terme, trente-sept hectares plantés de cabernet sauvignon et de merlot, propriété de la famille Sénéclauze. Son nouveau directeur, Ludovic David vient d'engager le domaine dans ce qu'il nomme une  « démarche éco responsable »: vignes labourées et désherbées entre les rangs, rendements limités, barriques de chêne neuf de la région, utilisation des bois de la tempête Klaus de janvier 2009 pour la fabrication des caisses et verre recyclé pour les bouteilles du second vin. Dont l'étiquette affiche l'emblème de la propriété, la belle couronne rouge déjà présente sur l'étiquette du premier vin. 

Les petites lampées reviennent bientôt...


Commenter cet article