Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Lenoble-proprio.JPGParis. Il y avait là, petite table ronde près de la porte, un ancien ministre de l'Agriculture, candidat à la présidence de l'ancien parti au pouvoir, vous voyez sa tête, entouré de quelques jeunes hommes fringants et deux élégantes jeunes femmes, gribouillant leurs notes tout en grignotant. Nous étions, de notre côté, une trentaine... Les fameux "déjeuners de presse", que je ne rechigne jamais d'honorer quand je le peux... Le petit groupe parlait politique. Nous autres, vins, vignes, vendanges, millésimes, bulles. Bulles de Champagnes AR Lenoble. En présence d'Antoine (photo du haut) et Anne Malassagne, le frère et la sœur, qui président aux destinées de cette jolie maison toujours indépendante, créée par leur arrière grand-père Armand-Raphaël en 1920. Lenoble car « le champagne est le plus noble des vins », ajoutait AR... Le domaine compte aujourd'hui dix-huit hectares sur les communes de Chouilly, Grand Cru de la Côte des blancs, et Bisseuil, Premier Cru de la Montagne de Reims, où sont cultivés les pinots noirs. A propos du millésime 2012, Anne Malassagne parle sans détour: « Nous avons eu une année de merde d'avril à début août et, depuis, que du bonheur, et si cela continue, on va avoir un très bon millésime ». A propos du bio ? « Nous avons le label Haute valeur environnementale, parce que le "raisonné" n'est pas reconnu. Nous ne faisons pas n'importe quoi dans les vignes ». J'ai bien aimé ce qui suit: « On est en fait très empirique à notre niveau, on peut se permettre de chercher encore, nous sommes une petite maison. On va bientôt expérimenter le petit foudre, parce que nous cherchons à faire des vins sans fioritures, une vinification qui mette en valeur le vin lequel doit toujours être entre fraîcheur et acidité, parce que la colonne vertébrale d'un champagne doit en appeler un autre, et c'est la finale qui va faire ça...».

Gaël Orieux, le chef de cuisine de chez Auguste, restaurant étoilé, très fréquenté par les politiques, à deux pas de l'Assemblée nationale, fait servir des gougères au vieux comté pour accompagner l'apéritif, le Brut nature, zéro dosage, précis et lumineux, parfait pour mettre le palais en forme. A table, le brut millésime 2006, Grand Cru Blanc de blancs, dosé à trois grammes, volumineux, beurré, généreux, joue parfaitement son rôle sur les tendres et délicats croustillants de langoustines de Bretagne à la verveine, escortés d'un bavarois de petit pois et d'une réduction d'agrumes (photo du bas). Toujours sur le même dosage, mais beaucoup plus puissant que le précédent, ample, sur des notes de grillé, le Grand Cru de la Côte des blancs, 100% chardonnay de Chouilly, Cuvée Gentilhomme 2006, propose un joli duo terrien avec la selle de veau, gratinées de cacahuètes caramélisées, (sublimes) girolles aux abricots secs, aigre douce de carotte au galanga. Pas de dessert mais une assiette de fromages (Carré du Tarn, Cantal Entre-Deux, Pavin) pour accompagner le dernier champagne du repas, un Grand Cru Blanc de Blanc, assemblage de deux grands millésimes, 2002 et 2006, Cuvée Aventures, nom d'un lieu-dit sur le terroir de Chouilly. « Une parcelle de vignes d'un demi-hectare offrant un chardonnay exceptionnel, dont le secret réside dans la nature crayeuse très particulière du sol » explique Antoine Malassagne. Champagne d'exception, vendu à deux mille exemplaires et à soixante-dix euros dans un coffret numéroté.

Avec le souvenir de ce joli champagne en tête et en... bouche, je suis reparti vers d'autres horizons avec l'idée qu'il me manquait peut-être quelque chose... Un peu de sucre, c'est ça ! Direction une célèbre maison parisienne. Célèbre pour ses macarons...

Les petites lampées reviennent bientôt...

Lenoble-entree.JPG

Cadeau. Pour marquer la rentrée, AR Lenoble propose une trilogie de Grands Crus Blanc de Blancs issus des récoltes 1982,1988 et 1989. Les bouteilles sont présentées dans un coffret numéroté, limité à trente exemplaires. Pour « sublimer » ces trois vins, trois chefs  ont élaboré une recette pour accompagner chacun des millésimes. A vos fourneaux ! 580 euros. Tél.03.26.58.42.60. 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article