Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

8790_4644938095496_1288645097_n.jpgOlivier Lebaron. C'est d'abord le titre de son site qui m'a interpellé: ShowViniste ! le blog citoyen du vin... Plus tard, sur son compte Twitter, j'ai lu cette... profession de foi: « Franchement bio logique par nature, en vin et dans la vie. Sinon, ne soyons pas sérieux, c'est ennuyeux et ça confine à la bêtise ! » . Sympa ! Je lui ai donc envoyé mon questionnaire... Qui êtes-vous ? « Je suis de Pézenas, précise-t-il en préambule. C’est plaisant de s’affirmer en désignant ce lieu magique comme constitutif de soi : "Le Baron de Pézenas", une bonne raison d’assumer enfin mon nom de famille. Pézenas a cet avantage d’être au cœur du vignoble du Languedoc, géographiquement et historiquement. Pas étonnant d’avoir choisi de partir à la rencontre des hommes et des femmes qui font ce vin tant méconnu. » D’abord sur ShowViniste puis dans un magazine papier, bbbmidi. Depuis cet été, Olivier Lebaron participe également à l’aventure du magazine La feuille de vigne (lafdv.fr) en essayant, précise-t-il, « de raconter d’autres histoires, d’aller un peu plus en authenticité sur certains sujets ». « Ma curiosité s’exprime aussi au travers des photos que j’aime prendre dans chacun de mes déplacements, ajoute-t-il. A croire que j’ai plus souvent un appareil photo, qu’un verre à la main ! ». Avant de conclure: « Et je dois bien avoir une troisième main quelque part pour me passionner pour ce monde en perpétuel mouvement : internet ! A tel point que, en plus de mon travail chez Vitisphere, j’ai souhaité écrire un ouvrage de vulgarisation pour les vignerons, Vin, Internet et Mobilité: la révolution, paru en 2011 aux Éditions Féret. » Après cette séquence promo, place aux réponses. Merci Olivier pour toutes ces découvertes...

- Le déclic ? Le premier verre ? Le déclic, c’est certain, n’a pas été le premier verre. Mes premières bouteilles non plus quand, étudiant sur Bordeaux, je ne faisais que acheter et boire de l’étiquette sans jamais connaître le vigneron. Y’en avait-il un par ailleurs dans ces grandes maisons aux portes closes à l’époque ? La Bourgogne suivit tandis que je travaillais sur Paris, m’apprenant qu’il n’y a pas un vin mais des vins, avec des goûts et des humeurs différents. Cependant, c’est clairement en débarquant dans cet océan de vignes du Languedoc que le déclic vin(t) ! Je me souviens encore de ma première rencontre avec le vin nature chez Bernard Bellahsen, Domaine Fontedicto, à Caux, près de Pézenas. Trois heures dans sa cave à le voir coller à la main des étiquettes sur ses bouteilles et me raconter et m’expliquer tout un tas de choses comme l’usage du cheval et la biodynamie. De quoi voir le monde du vin différemment !

- Une devise ?  "Nous voulons de la vie au théâtre et du théâtre dans la vie", de Jules Renard.

- Le meilleur souvenir de dégustation ? Un repas avec des voisins canadiens venus en vacances à Pézenas. J’ai aimé les surprendre et expliquer ce que je savais avec des vins et des plats dont ils n’avaient aucune idée. Le plaisir d’échanger autour du vin et d’un bon repas en ouvrant cette fois-ci une bouteille d’Anne-Marie Lavaysse, le Petit Domaine de Gimios.

- Cave ou armoire? Combien de bouteilles ? Une cave vigneronne bien entendu, sous la maison, vieille de plusieurs siècles, qui a servi à faire du vin et qui resservira très certainement !

- Les trois coups de cœur du moment ?  Soyons ... ShowVin mais pas que :

. Commençons par l'Escarpolette, Ivo Ferreira, un vigneron funambule, installé à Montpeyroux. Montpeyroux fait parti de ces terroirs du vaste Languedoc-Roussillon qui donnent des vins singuliers et attirent des vignerons passionnants. Ivo fait une Petite Crapule gourmande avec uniquement du fruit, le carignan.

. On peut poursuivre dans la vallée de l’Agly, du côté de Calce, Latour-de France et Maury, dans les Pyrénées-Orientales, avec Riberach. Une exploitation blottie dans le village de Belesta à l’endroit même où la cave coopérative a été transformée en hôtel de luxe et restaurant gastronomique. Une vrai réussite sur tous les plans ! Il faut absolument s’y rendre pour savourer, au pied des Pyrénées, les vins dont le nom porte toujours le mot thèse : ainsi va Antithèse, Synthèse, Parenthèse, Hypothèse… vous aurez un favori !

. Et puis, si on passe la frontière, (oui ça m’arrive), on pourrait découvrir des vins étonnants, comme ceux de ce Catalan Cal Lluïsot, dans le Pénedes, lui aussi entre montagne et méditerranée, en vin naturel. Je viens de me régaler à l’apéritif avec un 100% Xarel.lo Brisat, vin blanc très léger en alcool, pour accompagner de savoureuses olives de lucques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article