Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Colette-Glouglou.jpg

Lectures. Non Colette n'était pas Miss GouGlou ... On ne sait pas si elle crachait avec élégance, comme notre célèbre blogueuse folle de vin, et d'ailleurs tout indique que l'auteur du Blé en herbe ne crachait pas. Elle avalait ! Mais ne crachait pas dessus..., si l'on en croit Bernard Lonjon, l'auteur de Colette, la passion du vin (Éditions du Moment.17,95 euros). « Dans sa hiérachie des plaisirs, Colette a accordé une place de tout premier ordre à celui du divin nectar », écrit Lonjon. Il est vrai que la vie amoureuse de Sidonie l'a fit voyager dans presque toutes les régions viticoles françaises, de sa Bourgogne natale, au Jura, en passant par le Bordelais, la Provence et le Beaujolais. Sa correspondance avec Jean Guillemet, éditeur et viticulteur du côté de Beaujeu et Lucien Brocard, négociant en vins et spiritueux à Bercy, montre une Colette curieuse, épicurienne, gourmande. Addicte ? « Eh bien, on n'a plus rien à boire, cher ami, écrit-elle aux Brocard en novembre 1946. Je remplace le vin par des doses quotidiennes d'iodalose qu'on m'ordonne. Mais cet ersatz ne sauffait suffire. (...) Je voudais du vin bon dieu. » Sûr qu'elle aurait été une bonne cliente pour mon questionnaire des Fous. « Emplis donc, vin, ce verre que je tends. Verre fin et simple, bulle légère où jouent les feux sanguins d'un grand ancêtre de Bourgogne, la topaze d'Yquem, le rubis balais, un peu mauve parfois, du bordeaux au parfum de violette », m'aurait-ele écrit... 

Non, Miss GlouGlou n'est pas Colette, son style est plus moderne, moins ampoulé. Comme l'a écrit un célèbre bloggeur bon vivant, « elle ne se regarde pas écrire »... Mais c'est efficace. Sous son vrai nom, Ophélie Neiman, elle vient de sortir son deuxième livre, un « petit précis d'œnologie illustré » baptisé Le vin c'est pas sorcier (Marabout.19,90 euros), destiné aux petits jeunes qui débutent ... Mais qui en apprendra beaucoup à tous ceux qui ont déjà pas mal de bouteille ! C'est frais, joyeux, bien rythmé par les dessins plein d'humour de Yannis Varoutsikos. Je vous recommande donc de suivre  sans attendre les aventures de Juliette, qui organise une soirée; Pacôme, qui apprend la dégustation; Hector, qui fait les vendanges; Coralie, qui visite les vignobles et Paul, qui achète du vin... Vous verrez qu'après ça vous vous prendrez vraiment pour une science ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article