Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

photo SMITH

Michel Smith. « Journaliste en vin et autres plats de résistance », comme l'annonce sa carte de visite, Michel Smith pourrait faire aimer le vin à un dauphin (!) tant il en parle avec talent et jouissance, connaissance et simplicité. Il se décrit comme « un homme, passablement chauve, cheveux gris, regard énigmatique, taille moyenne, yeux verts, la bonne soixantaine, né à Neuilly, élevé entre Paris et Versailles ». Et il prétend « ne pas faire grand-chose tout en donnant l’impression d’en faire des tonnes: j’écris (sur l’univers du vin surtout), je lis, je mange, je bois, je jazze (période1940 à 1970), je dors et je zappe.» On ajoutera qu'il porte le chapeau avec élégance, qu'il ne déteste pas fumer le cigare et qu'il aime accompagner son café d'un carré de vrai chocolat. On aime cet homme de bon(s) goût(s)...

-Le déclic ? Je ne sais pas vraiment, mais je peux pouvoir dire que c’est certainement en fréquentant un ami passionné et très pédagogue, Christian Flacelière. Celui-ci m’a peu a peu forcé à mettre mon nez dans le verre et ça m’a plu. Résultat, nous avons travaillé près de vingt ans ensemble pour une vingtaine de titres (de Cosmopolitan à VSD en passant par la RVF et l’Express) dans la presse et un peu aussi dans l’édition. Sinon, le déclic journalistique remonte, lui, à 1966, époque Kings Road à Londres.

-Votre premier verre ? Je devais avoir huit ans et je servais la messe le dimanche en l’église de Vineuil-Saint-Firmin (Oise). Je n’ai pu me retenir et j’ai goûté ce que je crois être avec le recul un blanc sucré, genre monbazillac, loupiac ou graves supérieur… En réalité, je servais la messe pour frimer devant une jolie blonde qui était au premier rang. Le vin était censé me donner du courage pour rencontrer son regard. Elle s’appelait Caroline. Mais ça n’a pas marché, à mon grand désespoir…

-Votre devise ? « Fluctuat nec merjitur », la devise parisienne me va comme un gant car j’ai parfois tendance à frôler la catastrophe puis à me ressaisir in extremis.

-Votre meilleur souvenir de dégustation ? Une matinée entière lors d’un Vinexpo (je ne sais plus lequel, mais c’était il y a dix ans au moins…) consacrée à la dégustation des vins de Jerez, suivie de vins du Priorat. J’avais pris soin de l’organiser la veille pour le lendemain, ce qui est toujours mieux, grâce à la complicité de mon ami Christopher Cannan, un négociant anglo-bordelais, fondateur d’Europvin une société d’export très portée sur les vins hispaniques et qui diffuse notamment les vins de  la maison Emilio Lustau. Mémorable ! 

 -Cave ou armoire à vins ? Je me contente des deux.

-Combien de bouteilles ? Aucune idée. Un bon millier certainement. Mais guère plus de deux mille. J’ai atteint le pic dans les années 1990 et je suis en ce moment en phase descendante. Je liquide par exemple tous mes bordeaux pour y voir plus clair et parce que c’est tellement facile à vendre. Je me concentre sur le Sud en général, avec un peu de place pour les vins de mon propre domaine, un hectare de vieux carignans que je partage avec une demi-douzaine de passionnés. Mais je n’oublie pas la Loire, l’Alsace, ou la Champagne.

-Vos trois coups de cœur ? J’ai horreur de répondre à ce genre de questions car des coups de cœur, j’en ai presque tous les jours. L’avantage du vin c’est que ça permet d’être volage… S’il faut en trouver trois, allons-y :

. Fleurie 2009 André Trénel de la Maison Trénel à Mâcon.

. Côtes de Provence blanc 1996 Cuvée Clarendon du Domaine Gavoty.

. Vin de Pays des Côtes Catalanes 2007 Thèse (rouge) du Domaine Ribérach.

 

PS. Michel Smith est l'un des ...5duvin, blog à suivre, qui fête son premier anniversaire à l'occasion du Salon des vins de Loire d'Angers. Voir les Bruits d'ailleurs...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel Smith 03/02/2011 20:13


Merci Alain de m'exposer ainsi. Je ne sais si je le mérite, mais si ça peut donner des idées aux jeunes. Le vin a désespérément besoin d'eux !