Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Marylin.JPG

Marilyn Johnson. Auto-portrait: «Je m'appelle Marilyn (comme la Monroe). Journaliste pigiste dans un quotidien régional local, Sud Ouest, quand un certain Rodolphe Wartel (aujourd'hui directeur délégué du magazine Terre de vins) me choisit en 2003 pour couvrir un secteur quelque peu ...obscur! Saint-Émilion, Pomerol. A ce moment là, je n'avais jamais avalé un seul verre de vin de ma vie. Vous pouvez imaginer la suite... Depuis, un courtier de la place de Bordeaux, m'offre d'animer son site I love Saint-Émilion où je signe également mes photos. Bien sûr, la planète vin m'a quelque peu rattrapée et je représente Bordeaux pour le magazine virtuel Au service du vin ». Lequel réunit autour d'Emmanuel Delmas (fou de vin en mouvement perpétuel...) une dizaine de contributeurs qui « donnent vie à ce magazine résolument indépendant libre de ton, osant parler de tous les vins ». Les réponses de Marilyn au questionnaire des Fous de vin. Elle est la onzième "folle" sur soixante et un participants. Je vise la parité, avis à vous toutes ! Merci, Marilyn.

 - Le déclic ? Le premier verre ? Les mots du vin, les termes vineux, le temps que va prendre, pour me convaincre, un vigneron connu de l'AOC Saint-Émilion pour me parler de son vin, de la manière dont il l'élabore... J'avais la quarantaine bien mûre et le choc ressenti en humant un château-fonbel 2000 va me bouleverser. Cette sensation en bouche faite de soie, de complexité, un embarquement immédiat pour un ailleurs.

- La devise ? La folie serait de ne pas faire de folies.

- Le meilleur souvenir de dégustation ? Un de ces instants volés à la vie. Un après-midi de mai sur la terrasse d'un caviste: les amis, les rires, puis ce choc d'un montrose 1982 et d'un château-beauséjour "1901" 2005. Comment un vin peut me révéler autant de plaisir à toutes les étapes, émouvoir pratiquement mes cinq sens?

- Cave ou armoire? Combien de bouteilles ? Heu! évier girondin de pierre blonde d'Aquitaine, qui déborde, déborde puis qui se vide quand les amis, les enfants s'abattent sur mes trésors de guerre.

- Les trois coups de cœur du moment ? 

. Clos Puy Arnaud 2007 : AOC Castillon Côtes-de-Bordeaux, une merveille de la biodynamie, une rectitude éclatante.

. Chateau Couronneau 2008 : AOC Bordeaux Supérieur, encore un vin issu de la bioculture. Racé, soie, finesse, rouge passion de la framboise.

. Château Fonroque 2007: AOC Saint-Émilion Grand Cru Classé. La verticalité d'un vin aux tanins fins qui flirtent avec la mûre mûre, les morilles et le pain grillé.

 


 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mauss 14/02/2014 13:10

Montrose 1982 : dégusté à la propriété il y a deux jours. Une classe innée. Un tout grand, effectivement.