Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignoneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Livre-sand.JPGLivre. C'est une question que je me suis posée en refermant les Carnets de cuisine de George Sand. Où il n'est jamais question de vin, comme dans grand nombre de livres de recettes de cuisine... Pourtant, si l'on en croit quelques archives, l'épicurienne  Bonne Dame de Nohant ne dédaignait pas accompagner ses mets du divin breuvage. Pour preuve, cette accusé de réception écrit en août 1848, un an avant la sortie de la Petite Fadette et un an après la mort de Chopin : « Monsieur, je vous accuse réception de votre lettre ainsi que des deux barriques de vin de Mâcon, il m'a paru d'aussi bonne qualité que l'autre...» Deux barriques de mâcon ! Du chardonnay, qui n'avait sûrement rien à voir avec ce que nous buvons aujourd'hui ! Qu'importe, ce blanc bourguignon a probablement accompagné les huîtres gratinées sauce mousseline, la sole à la Normande, le saumon à la Chambord, le risotto aux truffes, le brochet au beurre blanc nantais, entre autres recettes salivantes, déjà publiées il y un quart de siècle... par Aurore Sand dans A la table de George Sand. Un livre épuisé depuis fort longtemps d'où l'idée des auteurs, Muriel Lacroix et son compagnon chef de cuisine Pascal Pringarbe, et le photographe Philippe Asset, de ce joli Carnet ... de quatre-vingt recettes revisitées pour pouvoir être réalisées aujourd'hui par tous les fous de cuisine : œuf poché à la Norberts, omelette aux écrevisses, gigot de sept heures et les truffes au chocolat. L'embarras du choix. Pour les accords, on vous fait confiance ...

(Les Carnets de cuisine de George Sand. Muriel Lacroix, Pascal Pringarbe et Philippe Asset. Chêne. 150 illustrations, couverture sous jaquette. 35 euros).

Commenter cet article