Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Fou-Magali-Touratier.jpgMagali Touratier. Beaucoup d'attachées de presse, folles de vin, me l'ont promis mais peu ont répondu à ce questionnaire... Magali Touratier l'a fait ! Indépendante, aujourd'hui installée dans l'Ain, après quelques années passées à Londres, elle revient régulièrement se ressourcer dans la maison familiale de Thénioux, petit village de la vallée du Cher. Elle ne prétend pas être « une experte » de la dégustation mais confesse « apprécier la convivialité, le plaisir, le partage d'un bon vin, sans en faire un sujet intellectuel ». « Pour me définir un peu plus, ajoute-t-elle, j’aimerais plagier Miss Vicky Wine*: "I’m cool, I drink wine ! ".» Merci, Magali, et à bientôt autour d'un verre...

 

- Le déclic ? Le premier verre ? Mon premier verre, c’est un peu flou, je devais avoir seize ou dix-sept ans, avec mon père, amoureux de la bonne chère et du bon vin et grand amateur de whisky. Dans ma mémoire, cette première rencontre avec le divin nectar, a été timide … c’est plus tard, au fil des dégustations et avec l’âge que le plaisir de la dégustation est devenue une évidence. La vraie rencontre a tout de même eu lieu au travail. J’ai eu la chance d’intégrer une agence qui comptait parmi ses clients des grands noms du vin et c’est comme ça que tout a vraiment commencé. Plus tard, j’ai eu l’opportunité de rejoindre en janvier 2005 une nouvelle agence pour assurer les relations publiques de Vinexpo. Quelle expérience merveilleuse et mémorable, j’en garde un très bon souvenir ! Puis je suis devenue indépendante et je travaille pour mes propres clients que j’affectionne particulièrement et qui me le rendent bien.

Je me permets de les citer : le Domaine Zinck en Alsace, la Cave Aureto dans le Luberon, Château Grand Boise en Provence sont mes chouchous du moment.

Ce qui est bien dans le fait de travailler dans le vin, ce sont les fabuleuses rencontres que l’on a la chance de faire toute l’année, que ce soit parmi les producteurs ou les journalistes. C’est un monde vraiment riche de personnalités attachantes et enthousiasmantes ! Et ça c’est un vrai moteur dans mon travail.

 

- Une devise ? Je vois toujours mon verre de vin à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide, je suis une grande optimiste !

 

- Le meilleur souvenir de dégustation ? J’en ai forcément plusieurs ! Mais tout récemment, c’était en juin dernier, c’est un pauillac, Château Giscours 2005, que mon mari a rapporté à la maison pour fêter nos huit ans de mariage, alors est-ce le vin ou la raison pour laquelle nous l’avons dégusté, mais ce fut une soirée délicieuse. En fait je crois que ce n’est pas le fait que le vin soit bon qui fait que nous passons un bon moment, ce sont les circonstances dans lesquelles nous buvons ce vin qui fait que nous nous en souviendrons longtemps, j’en suis persuadée.

 

 

- Cave ou armoire? Combien de bouteilles ? Malheureusement impossible d’avoir une cave à la maison, donc armoire à vin était la meilleure solution. Actuellement elle doit contenir une cinquantaine de bouteilles de bordeaux, bourgogne, quincy, reuilly, sancerre, saumur et quelques bouteilles de champagne. Noël est souvent l’occasion de remplir les étagères car nous ne sommes pas du genre à conserver le vin très longtemps !

 

 

- Les trois coups de cœur du moment ?

. Gérard Bertrand, Gio Grenache, un rosé en VDP d’Oc, c’est forcément le vin de circonstances entre les barbecues, les soirées en terrasse, je l’ai découvert par hasard au supermarché et oui désolée, et franchement cela se boit très bien (trop bien !)

 

. Château Martinat, un côte-de-bourg, en rouge, depuis le millésime 2009. C’est mon oncle qui nous l’a fait dégusté en 2010 et depuis on en achète tous les ans. C’est un vin de plaisir, sans prétention mais d’un excellent rapport qualité/prix. 

 

. Château Fleur Haut-Gaussens, rouge 2008, bordeaux supérieur : un vrai coup de cœur pour ce vin que j’ai découvert au Salon de la Revue du Vin de France en 2012. C’est une vraie gourmandise, ample et très équilibré. Olivier Dauga est consultant pour le domaine, c’est peut-être pour cela, j’aime vraiment beaucoup le style de ses vins !

 

* Miss Vicky n'a pas souhaité répondre à ce questionnaire.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article