Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Couv_Cellier_BD.jpg

Édition. « Les moines cisterciens ignoraient certainement que leur vin de messe allait être à l'origine d'un formidable développement de domaines viticoles mondilamenent connus, ancrés sur des entitiés parcellaires délimitées et immuables, et créateurs de valeurs certes pour leur propriétaires mais aussi au bénéfice d'une collectivité de producteurs qui revendiquent l'appellation concernées et en font un usage protégé. L'appellation Givry et le cru Clos du Cellier aux moines en sont l'archétype » écrit le Champenois Yves Bernard, ancien président de l'INAO, dans sa préface. Qui rend hommage à Catherine et Philippe Pascal, « entrés en religion dans ce Cellier afin de servir les grands vins de terroir, en devenant à la fois de vrais jardiniers de la vigne et des ambassadeurs sans frontières des vins inimitables de ce beau teritoire de Givry ».

Depuis 2012, les Pascal ont consacré leur vie à ce Clos dont ils sont propriétaires, avec leurs enfants, depuis 2004. Il y a queques mois, au cours d'une dégustation de leurs vins, ils avaient annoncé avoir fait appel à l'historien Gilles Platret, spécialisé dans l'histoire de la Bourgogne, déjà auteur d'une Grande histoire des vins de Givry de l'Antiquité à nos jours, pour fouiller le passé, des origines à nos jours, du Clos aux moines, « l'un des plus anciens domaines de Bourgogne établi par les moines cisterciens ». Résultat, ce beau livre, superbement illustré, racontant l'istoire du cellier, « ensemble architectural dépouillé et austère, perché sur un promotoire calcaire surplombant le village de Givry, (...) ni seigneurial, ni ostentatoire, car l'architecture cistercienne est renoncement ». 

(Neuf siècles au cœur de la Bourgogne, le Cellier aux moines et son clos. Préface de Yves Bernard. Textes de Gilles Platret et Philippe Pascal. Éditions Assouline.192 pages. 150 illustrations. Relié sous jaquette. 65 euros).

Commenter cet article