Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Paris.  Olivier Magny, proclamé œnologue autodidacte, qui vient d'ouvrir « le plus grand bar à vin de Paris » et Alain Janicot, coprésident de l'Union interprofessionnelle du vin de Cahors (Uvic), ont animé  la première conférence du nouveau pavillon de la filière viticole du Salon de l'Agriculture qui se tient actuellement porte de Versailles. Séverine Rouby, envoyée spéciale de l'Agence France Presse (AFP)  
rapporte leurs conclusions: il faut « rendre le vin plus sexy et moins chiant pour séduire les jeunes Français et leur redonner la culture du vin.»
Quant aux propos tenus par ces deux sommités, en voici quelques uns, lus dans la dépêche. D'abord ceux d'Alain Janicot, qui a fait un rêve: il veut  « redonner aux jeunes l'envie de vivre avec une sage lenteur...» Belle idée mais quel challenge ! Pour conquérir les 20-25 ans et les convaincre de boire du cahors, baptisé french malbec à l'étranger, cépage notamment issu du « seul vignoble français dont la production est en hausse de 20% en volume et en valeur», l'Uvic a développé des collerettes, qui habillent le goulot des bouteilles, présentant des codes barres pour les smartphones qui donnent accès à des vidéos sur le producteur et l'histoire du vin. Pour lui, à n'en pas douter, c'est « l'avenir de la viticulture, qui a besoin de se mettre en scène.» 
 « Le vin français va devenir comme l'église catholique, il n'y aura plus aucun jeune qui sera intéressé » , a de son côté définitivement tranché Olivier Magny. « Dire qu'un vin a un goût de mûre ou de banane, c'est chiant. L'amour du vin passe par celui du terroir et un certain art de vivre: il y a un savoir, un patrimoine à transmettre et ce n'est pas fait. Aux États-Unis, le terroir est tendance et à , San Francisco, ce sont des jeunes tatoués et branchés qu'on retrouve dans les boutiques de produits du terroir.» Alors il propose quoi le garçon ? De recourir au « marketing » voire au « happening », et donne en exemple la dégustation de trois grands crus qu'il a organisée en 2009, dans les airs, pour les passagers d'un vol Paris-Barcelone... Première classe ou économique ?
 Il compte aussi sur « l'effet d'entraînement » des séries US, type Sex in the City ou Cougar Town, où l'on voit régulièrement les héros palabrer devant un verre de vin, pour contourner sans risque la loi Évin ... Dernières tirades: Olivier Magny trouvent « les Français pas drôles » , parce qu'ils ne veulent pas payer et, à partir de quarante ans, croient tout connaître sur le vin.» Et d'ajouter: « En France les jeunes mangent de la merde, boivent de la merde et sont très satisfaits. » 
Faut-il conclure par un commentaire ou ouvrir tout de suite une bonne bouteille de malbec, aussi baptisé cot dans la vallée de la Loire? J'ai choisi la seconde solution. Et cela ne m'a pas franchement donné envie de foutre les pieds dans « le plus grand bar à vin de Paris...»



Commenter cet article

Emmanuel Delmas 23/02/2011 23:23


J'ai rencontré plusieurs fois Olivier, et avions eu l'occasion de discuter en toute amitié de nos expériences. Olivier a un regard très "américain" et une forme de cool-attitude au niveau du
vin.Durant 4/5 ans il s'est donné à fond dans des animations et cours d'oenologie. Il est punchy, à donf et use un ton qui peut bousculer nous autres français.

Il est clair que nous n'avons pas lui et moi la même approche mais c'est ce qui fait l'intérêt de la chose. Sûr qu'en lisant cette dépêche, et vu l'orientation qu'il donne à sa structure, je reste
assez curieux. Je crois qu'il est surtout dans la COM, et un peu la provocation. Cela a au moins le mérite de faire un peu réagir.

A titre perso, le vin est pour moi une vraie passion. On ne pratique pas le vin 16 années professionnellement sans être fou. Bien que...je connaisse des pros non passionnés. ;-)

Si j'ai une approche détendue du vin, je fais passer le plaisir avant tout, mais pas avec n'importe quel vin ! Expliquer ce qu'est un vin vrai, comment l'approcher, le déguster pour mieux le
comprendre passe avant tout par la manière de "mâcher" le vin, mélanger sa salive au vin, l'épouser et insister sur cette persistance qui révèle l'âme d'un vin. C'est simple, intuitif et très
intime.

Le vin c'est simple, mais étant donné que la vie est trop courte, évitons de boire mauvais. Offrons de vraies armes aux non-initiés, et pour cela, il faut leur donner cette envie. Les "toucher",
leur faire comprendre l'essentiel. La terre...les racines, revenir à la source.

Enfin, chacun son approche. Olivier Magny a la sienne ;-)


Alain Fourgeot 24/02/2011 08:26



Merci pour ce commentaire. Je préfère de loin votre approche du vin. Si vous voulez que je vous envoie le questionnaire des Fous de vin par mail ...


Bonne journée.