Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Jean-Claue-Bonnaud.JPGJean-Claude Bonnaud.On s'est croisés au milieu des années 1980, il était journaliste sportif à Bourges, pour la Nouvelle République du Centre-Ouest... Et on s'est revus il y a peu au Salon des vins de Loire d'Angers, pour la présentation du magazine qu'il a créé et qu'il dirige depuis 2011, le Vin Ligérien... Entre temps, Jean-Claude Bonnaud a été aux commandes du journal la Charente Libre à Angoulême et de Sud Ouest à Bordeaux, en tant que président du directoire dans les deux cas, avant d’occuper les fonctions de directeur général des Dernières Nouvelles d’Alsace à Strasbourg. Il a par ailleurs été président du conseil d’administration de  l’Institut de journalisme à Bordeaux. « Passionné de vins depuis une trentaine d’années », il a créé, après son départ des Dernières Nouvelles d’Alsace, en mars 2011, une société, JCF Rives de Loire, qui, explique-t-il, « s’appuie sur deux missions essentielles : le conseil en information et communication et l’édition d’un magazine trimestriel qui me tient particulièrement à cœur, exclusivement voué aux vins de Loire, Le Vin Ligérien ». « Ce magazine couvre un rectangle de près de cinq cents kilomètres, raconte Jean-Claude Bonnaud, entre Pouilly-sur-Loire et la côte atlantique nantaise et s’intéresse à tous les vignobles de ce grand secteur, c’est-à-dire du Cher, de l’Indre, des bordures de la Nièvre, du Loir-et-Cher, de la Sarthe, de la Touraine, de l’Anjou et du Pays Nantais ».  « Je suis un passionné dont l’objectif est de défendre la culture ligérienne vinicole, écrit-il, car autour de la Loire et de ses affluents, il y a de grands vins ! Vraiment ! Je suis un inguérissable amoureux de cette région. C’est pour cela qu’après trente ans d’absence, je suis revenu m’installer en Touraine.» Le numéro 4 du magazine, avec Harry Roselmack en couverture est en vente dans les kiosques. A la mi-mars, le numéro 5, proposera un portrait de Daniel Colling, le directeur du Printemps de Bourges, dont on connaît la passion pour le vin, notamment pour les crus du Centre-Loire... Bon vent au Vin ligérien et merci Jean-Claude d'avoir pris du temps pour répondre à ce questionnaire.

- Le déclic ? Le premier verre ? C’est un ami qui m’a initié au vin. Après quelques balbutiements pas très concluants autour de flacons qui ressemblaient plus à du pinard qu’à du vin. Le premier verre qui m’a franchement marqué ? En fait, c’est une barrique… Celle que je suis allé chercher du côté de Chinon avec des copains. A vingt-cinq ans, je découvrais le plaisir de voyager dans le temps au cœur d’une cave dans le rocher.

- Une devise ? Oui, celle du Vin Ligérien, notre magazine : "La vigne est notre paysage, la Loire notre Histoire, les deux forgent une culture."

- Le meilleur souvenir de dégustation ? Ce n’est peut-être pas le meilleur en termes gustatifs. Mais, en tout cas, celui qui m’a le plus marqué. Avec une entorse aux vins de Loire, on me pardonnera. Je me suis retrouvé avec deux amis à 2 heures du matin. Nous avons ouvert un échezeaux (je ne me souviens malheureusement plus du nom de la propriété ; à l’époque, je n’avais pas ce type de préoccupation et je le regrette). Nous avons refait le monde autour de cette bouteille. La magie a opéré pour la première fois pour moi avec un vin au travers duquel j’ai ressenti d’une manière incroyable ces notions de partage et de mémoire que porte un flacon bien choisi.

- Cave ou armoire? Combien de bouteilles ? Quinze cents bouteilles...

- Les trois coups de cœur du moment ? 

. La Chaintrée 2009, un saumur-champigny de René-Noël Legrand. Qui confirme toutes les qualités de ce vigneron d’une modestie dont beaucoup feraient bien de s’inspirer.

. Les menetou-salons, blancs et rouges, des Domaines Henri Pellé et Jean Teiller où les jeunes générations font merveille.

. Et un muscadet 2009 du Domaine de l'Écu, cuvée Orthogness.

Mais, plus globalement, la nouvelle génération qui arrive aux manettes s’efforce dans tous les vignobles, et en particulier de Loire, de faire de beaux vins accessibles rapidement à la consommation mais qui vieillissent également très bien. Avec le souci de réaliser des vins le plus propre possible. C’est très encourageant !

LeVinLigerien4.jpg

 

 

 

Commenter cet article