Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

jeanba.jpgJean-Baptiste Barbazanges . Il a rejoint les BerryCuriens de Quincy-Reuilly depuis peu pour mettre son dynamisme au service de la confrérie des moines vignerons. Comme le prouve cette photo prise pendant les dernières vendanges, le directeur de D’CLIC, centrale d’achats de produits d’approvisionnement agricole et viticole, résidant à Vasselay, dans le Cher, mais d'origine champenoise, met la main à la vigne... On aime les champagnes qu'il nous fait découvrir, sa faconde et sa gourmandise pour la table et la vie...

 - Le déclic? Par culture familiale (père très amateur ), au lycée d’Épernay, interne avec tous les fils de vignerons champenois, et un diplôme d’œnologue à l’université de Reims

- La devise? Le vin est toujours meilleur là où il est produit , le parfum de terroir se rajoute

- Le meilleur souvenir de dégustation? Un château-d'yquem 1995 , dégusté en 2009. Et pourtant après un repas bien arrosé, et donc les papilles bien défoncées, on imaginait déjà le gâchis. Le yquem est arrivé sans se presser , et après l’examen de sa robe éblouissante,  brillant entre le jaune doré et le marron orangé, il nous a redressé les naseaux en nous proposant ses odeurs subtiles conjuguées d’abricot sec et de minéralité: un parfum d’une puissance rare. L’entrée en bouche fut stupéfiante: la fraîcheur de ce  vin pourtant très moelleux rajeunit et revitalise les papilles, l’équilibre alcool sucre acide  est donc prodigieux et la finale, longue, longue, longue... ramène les arômes minéraux et fruités pour très longtemps

- La cave? Entre six cents et sept cents bouteilles en cave.

- Les trois coups de cœur ? Le yquem précédemment décrit.

Puis un haut-brion 1990, dégusté aussi en 2009. Le summum du vin rouge, tout y est : une robe bordeaux foncée, très intense, aucunement marquée par le temps, les odeurs florales intenses se mélangeant aux fragrances cuirées et sauvages , avant d’arriver à la bouche extraordinaire. Équilibre, un concentré et une structure phénoménaux, et la persistance aromatique est inouïe.

Dans un  tout autre style, la cuvée BerryCuriens Vieilles Vignes 2008 de Quincy , donc blanc: robe élégante jaune or, nez de poire et fruits exotique, et surtout une bouche très charnue, mais fraîche et équilibrée et ça persiste avec des arômes fruités. Bref, une belle harmonie.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article