Aux fous !

Plus on est de fous et plus on boit ! Et plus on partage ... Nous sommes bientôt deux cents. Blogueurs, journalistes, sommeliers, cavistes, restaurateurs, passionnés. Rejoignez-nous ! En répondant à ce questionnaire. Si vous voulez le recevoir par mail, prenez contact. Et n'oubliez-pas de joindre une photo de vous, verre en main, bien sûr...

- Qui êtes-vous ? Que faites-vous ? Votre auto-portait.

- Le déclic ? Le premier verre ?

- Une devise ?

- Le meilleur souvenir de dégustation ? (avec quelques lignes d'explications)

- Cave ? Armoire ? Combien de bouteilles ?

- Les trois coups de cœurs du moment ? (appellation, couleur, nom de domaine, appréciations).

Au plaisir de vous lire.

Alain Fourgeot.

 

Publié par Alain Fourgeot

Vendanges-Berrycuriens2010-10-2306.JPGJacques Orhon. Je l'ai rencontré pour de vrai au dernier Concours mondial de Bruxelles, au Portugal. Nous avons partagé quelques bons moments, visité Guimaraes ensemble et il m'avait promis, au retour de son périple en Italie, de répondre à mon questionnaire des Fous de vin. Promesse tenue. Merci.

Ancien professeur de sommellerie, installé au Québec depuis 1976, fondateur de l'Association canadienne des sommeliers professionnels, globe-trotteur, membre de nombreuses confréries, conférencier et expert en dégustation, Jacques Orhon est aussi un « écriVin » réputé et reconnu, auteur de treize livres aux Éditions de l'homme dont Entre les vignes, récits, rencontres et réflexions autour du vin, prix du meilleur livre du monde, catégorie Littérature et vins, dans le cadre du World Gourmand Cookbook. Chroniqueur pour divers magazines, il collabore également à l’émission-télé Des Kiwis et des Hommes à Radio-Canada depuis 2005, et à la série Cépages sur les ondes de TV5. Ouvert à tous les vins du monde, il a reçu à Vérone, en septembre dernier, le Prix International MASI Civilta del Vino, remis par la Fondation Masi. Ses réponses ...

 - Le déclic ? Le premier verre ? Après le muscadet et le gros-plant de mon enfance, c’est un verre de porto 1867 pris à l’âge de quatorze ans dans une cave de Villa Nova de Gaia, au Portugal, qui m’a probablement donné la vocation.

- Une devise ? "Faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux !" Mais aussi : "La vie est courte, autant en profiter !".

- Le meilleur souvenir de dégustation ? Difficile; il y en a quand même plusieurs. Mais comme cela dépend aussi et beaucoup des gens avec qui ça arrive, je pense aux vieux millésimes de chinon bus pendant une journée en compagnie de Jean Carmet... (1)  

- Cave ou armoire? Combien de bouteilles ? Une cave… ou plutôt un cellier qui donne directement dans la salle à manger. Température contrôlée à 14°C hiver comme été pour les sept cents bouteilles (environ) qui sont là pour être bues et partagées.

- Les trois coups de cœur du moment ? Trois vins dégustés dernièrement...

-  Échezeaux 1999, du Domaine de la Romanée-Conti. Superbe de jeunesse et de sensualité.

- Enigma 2008, Domaine de la Terre Rouge (Californie). Une cuvée savoureuse de marsanne, roussanne et viognier qui ont poussé sur un sol de nature volcanique. D’une belle couleur dorée, avec des arômes de fruits à chair blanche, et du gras en bouche qui n’empêche pas la fraîcheur et l’équilibre.

- Alsace Grand Cru 2008, Gewurztraminer Vendanges Tardives, Domaine Weinbach. Un grand cru qui conjugue la puissance aromatique du cépage à la distinction conférée par le terroir de Furstentum. À la fois complexe et racé, il s’agit là d’un nectar moelleux aussi élégant qu’opulent.

 

(1) Il raconte cette dégustation dans son livre Entre les vignes..., chapitre Entre Carmet et Rabelais, page 61. 

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog