Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

FREDERIC ARLETTAZFrédéric ArlettazDepuis maintenant sept ans, le Berruyer Frédéric Arlettaz est propriétaire du restaurant Le Week-end à Chécy, dans le Loiret. Il vient d'ajouter une autre corde à son arc en ouvrant à Orléans, la cave Ô fromages ! où l'on trouve des produits affinés par le Roannais Hervé Mons, Meilleur Ouvrier de France en 2000. C'est madame qui tient la boutique. Le cursus de monsieur? École hotellière de Tours, lycée Albert- Bayet, avec mention complémentaire sommelier, puis des classes dans différents établissements comme le Grand Monarque à Chartres, le Richelieu sur l'île de Ré, le Méridien Étoile ) Paris avec un autre Berrichon, Didier Bureau. Puis, après ses examens, le Fouquet's Bastille en tant que commis sommellier. Ce sera ensuite le Salon de l'Arc de Triomphe, pendant six ans, avant le retour en province, à La Toile à beurre d'Ancennis, où naît sa fille baptisée...Margaux, naturellement. Frédéric reprend la direction du Loiret deux ans plus tard pour gérer l'Orée des Chênes à La Ferté-Saint-Aubin, où naît son fils Maxence. En 2001, passage dans la ville de son enfance, Bourges, au restaurant Le Jacques-Cœur, avant de repartir dans le Loiret à Saint-Ay à la Grande Tour. En avril 2004, il franchit le pas pour devenir propriétaire du restaurant le Week End. À ce jour, 3 fourchettes et la Grappe rouge au Guide Michelin et plus de 1.400 références de vins. Frédéric y organise des soirées dégustations tous les mois en présence de vignerons, anime un club de dégustations et prépare un livre sur les vignerons de Loire. Il est également dégustateur pour le magazine Bourgogne d'aujourd'hui. On aime son enthousiasme et son sens du partage.
- Le déclic ? Le vin a aujourd'hui une très grand importance dans ma vie, mais ça n'a pas été toujours le cas. Le déclic a été sans aucun doute provoqué lors de mon stage sur l'île de Ré. En effet, un client après, plus de quinze jours passés dans l'établissement, a offert à tout le personnel deux bouteilles de Taittinger Collection 1981!  J'étais alors serveur et j'ai eu envie de découvrir ce monde du vin ......moi qui ne buvait, à l'époque que des sodas !

- La devise ? Pas vraiment. Je dirais que le vin est pour moi synonyme de partage, de convivialité et d'échange. On apprend tous les jours avec le vin et quelle belle école de la vie que celle de l'humilité !
- La cave? Combien de bouteilles ? Ma cave personnelle comporte plus de cinq cents bouteilles mais surtout, je suis un fou des gros contenants et environ six cents flacons y dorment tranquillement .
- Les coups de coeur du moment ? Il y en a plein mais pour en ressortir trois, je dirais :
. Sauvignon du Clos Saint-Fiacre 2009 de chez Hubert et Bénédicte Piel sur la commune de Mareau-aux-Prés dans le Loiret : fraîcheur, vivacité et surtout vin de copains.
. Les Rouliers, en vin de table du mytique Henri Bonneau, grand vigneron de la vallée du Rhône.
. Les vins de Cécile Tremblay en Bourgogne pour leur finesse et leur suavité.  
 

Commenter cet article