Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Loi.JPGParis. Une proposition de loi visant à ce que le vin français fasse partie intégrante du patrimoine culturel et gastronomique protégé en France a été déposée ce mercredi 12 décembre par une centaines de députés de droite, dont un du Cher, Yves Fromion (UMP). Cette proposition aboutira-t-elle ? Rien n'est moins sûr. Il y a desprécédents... En 2011, sous Sarkozy, la gauche avait déjà déposé une telle proposition, une première fois en avril, une seconde fois en septembre. Sans résultat. Un coup à gauche, un coup à droite ! Une chose est sûre : le vin, partie intégrante du repas gastronomique français inscrit au Patrimoine immatériel de l'Unesco, mériterait un consensus... 

 

 En attenant, voici, dans son intégralité, « l'exposé des motifs » de cette proposition de loi : 

 

« Dynamique, responsable et créative, la filière vitivinicole française inspire notre culture autant qu’elle soutient notre économie, et ce depuis des siècles, puisque la production du vin français a ses origines au VIe siècle avant Jésus-Christ. 

La façon dont la culture française s’est investie dans l’élaboration de ses vins durant ces siècles lui vaut une réputation internationale. La France est reconnue comme étant "le pays du vin" et le vin français reste dans le monde entier "la référence". 

De même, premier producteur de vin mondial, la France peut s’enorgueillir de sa filière qui s’impose comme un acteur économique de poids, puisque qu’elle rapporte chaque année au budget de l’État plus d’un milliard d’euros et a généré 6,5 milliards d’euros d’excédent commercial en 2011. La France, pays le plus influent dans le monde du vin, conquiert chaque jour de nouveaux marchés. 

Avec son patrimoine culturel unique, la vigne et le vignoble sont présents dans soixante-six départements français, et participent ainsi à l’aménagement du territoire, à l’entretien des paysages et au maintien du tissu rural. La France est une des destinations touristiques la plus prisée du monde et ses vignobles attirent plus de 7,5 millions de visiteurs tous les ans, dont 2,5 millions d’étrangers. Il est vrai que le vin et la gastronomie de nos régions sont déterminants pour le choix de séjour d’un touriste sur trois. D’ailleurs les acteurs de la filière touristique en ont pris conscience et depuis quelques années, avec nos vignerons ils se sont mobilisés pour  construire et promouvoir des offres touristiques variées autour du vin. 

Ils ont ainsi développé des circuits de découverte œnologique, où nos vignerons assurent un accueil primordial dans l’art de la dégustation ainsi que celui de la table, éléments indiscutables de l’art de vivre à la française. La culture du vin fait donc partie de notre patrimoine plus que bimillénaire, en termes culturel, paysager et économique, et nos vignerons soucieux de préserver cet héritage exceptionnel le protègent et le transmettent de générations en générations. 

Il faut mentionner que, partie intégrante du repas gastronomique des Français, nos vins sont désormais inscrits sur la liste représentative du patrimoine immatériel de l’Humanité, établie par l’Unesco. 

En outre depuis de nombreuses années la filière vin s’engage aux côtés 

des pouvoirs publics, à participer à une politique de prévention active visant à réduire les comportements dangereux et à faire connaître les seuils de consommation qui préservent des risques individuels et collectifs, aboutissant à une diminution de 70 % en cinquante ans.  Cette consommation  est liée à de nouveaux modes de consommation, d’appréciation, de valorisation du repas et de convivialité. Elle a ainsi renforcé la responsabilité tant pour la santé que pour la sécurité. 

Pour toutes ces raisons, et à l’instar du foie gras qui, par loi n° 2006-11 

du 5 janvier 2006 d’orientation agricole, fait partie du patrimoine culturel 

et gastronomique protégé en France, le vin français doit être reconnu et 

défendu comme tel. 

Avec cette proposition de loi, le vin français fera partie intégrante du 

patrimoine culturel et gastronomique protégé en France. 

Seront considérés comme vins français intégrant le patrimoine culturel 

et gastronomique protégé en France : 

– les vins de qualité produits dans une région déterminée (VQPRD). Ce sont les vins d’appellations d’origine contrôlée (AOC) qui concernent toutes les grandes régions viticoles françaises. Il peut s’agir d’une AOC de région, de sous-région, d’une commune ou d’un seul cru ; 

– les appellations d’origine vin délimitée de qualité supérieure (AOVDQS). Ces appellations, catégories intermédiaires entre les AOC et les vins de table, sont commercialisées accompagnées d’un label de garantie délivré après analyses et dégustations ; 

– les vins de pays, qui sont une sélection des meilleurs vins de table et qui sont soumis à des conditions de production très strictes. 

Le monde entier nous envie cette richesse unique et avec raison, car le vin français témoigne de notre culture et de notre identité. C’est incontestablement un patrimoine vivant qui doit être reconnu comme tel.»

Quant à la proposition de loi elle tient en un article unique:  « Après l’article L. 665-5 du code rural et de la pêche maritime, il est inséré un article L. 665-6 ainsi rédigé : " Art. L. 665-6. – Le vin français fait partie intégrante du patrimoine culturel et gastronomique protégé en France. On entend par vin français, les vins de qualité produits dans une région déterminée, les appellations d’origine vin délimité de qualité supérieure et les vins de pays. »

 

PS. Certes, ce texte a probablement été rédigé il y a déjà quelques mois et repris in extenso par les signataires, sans correction, car la classification utilisée n'existe plus aujourd'hui, les appellations VQPRD et AOVDQS ayant notamment disparu... Il devra donc être revu avant d'être voté. Mais l'essentiel est bien de voir un jour le vin français faire partie intégrante du patrimoine culturel et gastronomique protégé en France.

 

 Dossier à suivre... 


 

Commenter cet article

Valérie 16/12/2012 21:31

Tout ce qui peut conduire à faire reconnaître à sa juste valeur le patrimoine que représentent nos vins est une bonne chose. Mais la première chose à faire serait de revoir sérieusement la loi Evin
et d'autoriser les émissions de radio & télé qui serviraient autant à faire découvrir qu'à éduquer...

Benoît Roumet 14/12/2012 19:19

La lecture de ce texte me laisse songeur. Sachant que les AOVDQS n'existent plus, ce texte aurait-il été rédigé sous l'ancienne législature et non présenté à l'époque ?

Alain Fourgeot 14/12/2012 19:23



Moi aussi, il me laisse songeur ... De plus, je n'ai pas vérifié l'étiquette politique de tous les signataires, mais il me semble qu'il y a de très nombreux membres des ... UMP. (Le Maire,
Estrosi, Acoyer, Fromion, Chatel ...) Y aurait-il une manœuvre  là-dessous... J'ajoute qu'au mois d'avril 2011, 195 parlementaires (140 députés et 55 sénateurs) avaient déjà déposé une telle
proposition . Sans résultat ... Alors que le vin fait partie intégrante du repas gastronomique français inscrit au Patrimoine immatériel de l'Unesco.



Azélina Jaboulet-Vercherre 13/12/2012 21:13

Que l'alliance de la nature et de la culture triomphe !

Alain Fourgeot 14/12/2012 09:37



Joli ! Merci pour ce commentaire ...



CHAT Bernard 13/12/2012 19:11

Notre riche passé viticole et nos vins méritaient depuis très longtemps de figurer au patrimone culturel de notre pays.
Espérons que cette reconnaissance aboutisse rapidement.

Catherine CORBEAU MELLOT 13/12/2012 18:25

Enfin de la renaissance pour ce que tous les amateurs de vin du monde nous envient !
Il est grand temps que nos politiques s'en aperçoivent !