Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

livre-negociants-Bourgogne.JPGHistoire. Vient de paraître aux Éditions Féret un énorme pavé relatant l'histoire des négociants en vins de Bourgogne. Il est signé Christophe Lucand, professeur agrégé et docteur en histoire, chargé de conférence à Sciences-Po Paris. Pour tout dire, je ne l'ai pas encore lu. Ce sera fait cet été, pendant mes moments de farniente sous un parasol... Pour vous donner envie de faire comme moi, je vous livre la page de garde de ce livre: « La renommée du vignoble de Bourgogne n’est pas seulement, comme on le croit trop souvent, le fruit d’un privilège naturel consacré par les dons généreusement accordés par le ciel et habilement interprétés par les hommes. Cinquante ans après les travaux pionniers de Roger Dion et de Robert Laurent, Christophe Lucand montre dans cet ouvrage issu de sa thèse de doctorat d’histoire que les négociants, acteurs méconnus du vignoble, sont à l’origine d’un modèle vitivinicole original qui a contribué à assurer le prestige et l’excellence des vins de Bourgogne à travers le monde durant des décennies. Exerçant dès la seconde moitié du XIXe siècle une domination sans partage sur l’ensemble du vignoble, les négociants de Bourgogne ont longtemps assuré la quasi-totalité des achats à la propriété, contrôlé les modes et les procédés d’élaboration des vins et monopolisé tous les circuits de distribution pour façonner l’image et la conception même des vins qu’ils vendaient. Pourtant, de ce monde où les grands négociants et leurs puissantes maisons dominaient l’ensemble du commerce par des pratiques exclusives qui leur assuraient fortune et réussite, il ne reste, en apparence aujourd’hui, presque rien. Cette lecture brute et immédiate s’appuie sur un contraste stupéfiant à l’origine de l’une des plus grandes énigmes de l’histoire du vignoble de Bourgogne. Comment l’âge d’or d’un monde vitivinicole dirigé par les acteurs d’un commerce prospère a-t-il laissé la place au triomphe d’un ordre foncier porté par les propriétaires et la viticulture à l’origine des vins de terroir ?La saga des négociants en vins de Bourgogne qui nous est révélée ici sur plus de cent cinquante  ans retrace le temps jusqu’alors inexploré des crises et des conflits qui, avec le choc du phylloxéra, la montée des fraudes et des falsifications, les dépressions économiques, les deux guerres mondiales, l’occupation allemande et l’internationalisation des échanges, sont à la source de la reconfiguration complète du vignoble bourguignon.»

(Les Négociants en vins de Bourgogne. De la fin du XIXe sicèle à nos jours. Christophe Lucand. Éditions Féret. 54,90 euros)

Commenter cet article