Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Gamay-petits-grains-plat.JPG

Villages. N'ayant pas retrouvé mon côtes-du-roussillon-villages de Château de Jau (il a été bu il y a quelques temps) pour accompagner les tripes (si vous suivez...), je me suis tourné vers une autre région et un autre cépage. La cuvée Gamay à petits grains, AOC Beaujolais Villages, de Terroirs Originels. A J moins trois semaines et quelques verres de la sortie du beaujolais nouveau, c'est de saison, non ? Tout cela mérite quelques explications que voici... Terroirs Originels est le nom d'un regroupement de seize vignerons « de caractère, tous producteurs-récoltants et indépendants » des dix crus du Beaujolais et du Mâconnais. Et cette première cuvée dans cette appellation est signée Jean-Michel Dupré, l'un des tout premiers vignerons membres du groupement. Le gamay à petits grains ? Je vous livre ce qu'en disent les vignerons: «  Il possède des particularités naturelles qui le placent au sommet des 482 variétés de gamay. Il produit des petites baies, comme son nom l'indique, sur de petites grappes denses de 70/80 grammes en moyenne, contre 200 à 250 grammes pour les gammays les plus répandus. Ces minis grains offrent un jus au fruité intensément mûr, une sorte de concentration naturelle qui engendre par conséquent un vin marquant ». De fait, on s'est régalés, comme on peut se régaler avec un gamay joyeux, croquant, plein de fruits rouges et noirs, et dont les notes poivrées valsaient sans fausse note avec les tripes bien relevées. (7,70 euros chez les cavistes).

Chateau-Alba.JPG

On est ensuite passé à tout à fait autre chose avec un côte-de-castillon du Château Albà, qui n'a rien à voir avec les truffes et la petite ville du Piémont. Non, Albà, c'est le nom de jeune fille de Pilar, la femme de Jean-Patrick Meyrignac, deux œnologues qui ont investi dans le vignoble libournais. Une propriété de sept hectares de vignes plantées sur le plateau argilo-calcaire de Saint-Philippe d'Aiguilhe, conduites en agriculture biologique avec certification Ecocert à venir pour le millésime 2013. On a là, joliment présenté dans une bouteille (à l'étiquette discrète) où apparaît le à d'Albà, sur un assemblage très réussi de merlot (72%), de cabernet franc (26%) et de cabernet sauvignon (2%). Joli nez complexe, digne d'un grand rouge; bouche agréable, savoureuse, joli grain, longueur sympathique. (12,50 euros départ propriété). Il nous restait des  tripes... Et nous avions prévu une promenade digestive en Sologne, dans les allées rougeoyantes de chênes américains...

Les petites lampées reviennent bientôt ...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article