Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

PerfilMédoc.Jean-Michel Cazes, le propriétaire de Château Lynch-Bages, invite chaque année depuis 1989, un artiste de renommée internationale à exposer son travail. Ces dernières années, les anciens chais de la propriété ont ainsi pu accueillir Arnulf Rainer en 2006, Günther Förg en 2007, Hervé Di Rosa en 2008, Ryan Mendoza en 2009 et enfin James Brown en 2010. En 2011, grâce au concours de la Galerie Lelong, le choix s’est porté sur Antoni Tàpies. Dans ses ateliers de Barcelone et Campins, le célèbre Catalan crée toujours des tableaux d’une vigueur et d’une inventivité constante. Jouant avec les matières, bois nu, poudre de marbre, couvertures aux tissus collés, mariant son habituel vocabulaire de signes abstraits, lettres, tâches, chiffres, croix, graffitis, à une figuration récurrente (parties du corps humain, mobilier, objet familier), ce grand peintre est plus libre que jamais.« Dans mon travail, explique t-il, j’ai la prétention de faire apparaître l’objet véritable. C’est pourquoi dans ma peinture il y a beaucoup de lignes qui dégradent et estompent quelque chose. Par exemple quand je peins un nez et que tout de suite je vois que ce n’est pas un nez véritable, je l’efface. Et je laisse ces traces. Je veux pénétrer toujours plus loin. Parfois je laisse l’objet se dissoudre à l’aide de chiffres et de lettres pour qu’on ne puisse pas le comprendre avec les yeux seuls ». L’exposition permettra de découvrir le travail de l’artiste au travers de vingt et une œuvres.

( Ouvert tous les jours de 9h30 à 12 heures et de 14 à 17 heures. Château Lynch-Bages. Pauillac. Tél.05.56.73.24.00.)


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article