Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

anneserres_claudecruells.jpg

Anne Serres. J'ai encore dans la tête son grand rire franc, explosif... C'était au retour d'une beau dîner, pendant le Concours mondial du sauvignon à Bordeaux, et la soirée s'était prolongée fort tard ... Anne Serres est née à Paris, mais a des attaches familiales en Bourgogne, en Languedoc et en Roussillon... Elle dit « ne pas aimer choisir ». « A Sciences-Po je n'ai pas validé un seul module d'économie, explique-t-elle, mais je n'ai pas loupé une dégustation d'In Vino Veritas... Avec cette association, de routes des vins en concours de dégustation, j'ai appris le vin ; mais j'ai l'impression de l'avoir vraiment compris en Italie, puis aux Pays-Bas, où j'ai pu goûter le monde entier, et maintenant à Montpellier, où j'ai pu creuser la technique. Le vin c'est du partage et du voyage.... » Notre nouvelle Folle de vin est aussi une... Fine gueule... C'est le nom de son blog sous-titré « Toutes papille dehors ! »  sur lequel elle vous invite à « des escapades en bord de verre, à des promenades en fourchette, à leur juste saison. Pour de vrai. Bon appétit. ». Et on se régale...

 

- Le déclic ? Le premier verre ?  Le déclic : la chronique de Pierre Desproges intitulée l'Aquaphile. J'avais dix ans, mais je me suis dit qu'il faudrait qu'un jour je ressente le vin comme Desproges l'avait décrit. Ce fut ma première rencontre avec Château Figeac. http://viavitis.fr/blogs/finegueule/2010/08/30/la-fine-gueule-pleure/

Le premier verre, c'était un vieux bourgogne chez nos cousins de Chassenard, je devais avoir douze ou treize ans. Je lui ai trouvé de la rose au nez et je me suis lancée dans une comparaison avec les vins de la cave coopérative de Lesquerde dont nous avions de vieilles bouteilles à la maison. Ça avait bien amusé à table...

 
- Une devise ? "Je ne peux pas vivre sans champagne : en cas de victoire, je le mérite ; en cas de défaite, j'en ai besoin." 

 

- Le meilleur souvenir de dégustation ?  Figeac 1971 offert par Thierry Manoncourt (1), Yquem à Sciences-Po, la Romanée-Conti au domaine, les Italiens, de même... Le meilleur, c'est dur ! On dit le monde du vin fermé, je ne suis pas d'accord ! Difficile de choisir entre tous ces cadeaux... 
Si ! Pour mes trente ans, je suis allée dîner au Plaza Athénée, avec ma grand-mère. Le second sommelier, beau comme un astre, présente un vin à l'aveugle. Je lui avais beaucoup parlé d'Italie, je m'attendais à un italien. Je n'avais pas dégusté depuis longtemps, mais de suite j'ai senti la machine se mettre en route : Europe, oui. France, non. Italie, non. Espagne. Nord. Méditerranée. Je tente "Priorat". C'était un clos-mogador. Le vin merveilleux, la compagnie divine, l'endroit magique, l'égo en vrille... Que demander de plus ? 

- Cave ou armoire? Combien de bouteilles ?  Cave, mais je me promets depuis des mois d'investir dans une armoire. Je ne sais pas combien de bouteilles j'ai... J'essaie surtout de les boire au bon moment !

- Les trois coups de cœur du moment ?

. Les vins du Mas Baux à Canet en Roussillon, en rouge, en blanc, en sec, en doux. Tout est bon chez Serge Baux.
http://viavitis.fr/blogs/finegueule/2011/10/20/rugby-world-cup-quel-vin-boire-avec-un-gallois/

. Domaine de la Salade au Pic Saint-Loup, la cuvée sans bois est une merveille de jus quand on en a assez des Pic Saint-Loup trop boisés et trop extraits.
http://viavitis.fr/blogs/finegueule/2012/06/10/pic-saint-loup-roc-du-gout/

. Le Brunello de Chiuse di Sotto, que Laura Brunelli produit en hommage à son mari Gianni. Parmi les Brunello di Montalcino, il tient une place toute particulière dans mon cœur et c'est là encore un vin à la fois très juteux et très fin.


PS. La photo d'Anne est de Claude Cruells.

 

(1). Le propriétaire de Château Figeac, décédé en 2010. lire ici


Commenter cet article

Michel Smith 24/06/2012 09:47

Quale bella signora ! Anne, merci pour le Roussillon !