Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aux fous !

Plus on est de fous et plus on boit ! Et plus on partage ... Nous sommes bientôt deux cents. Blogueurs, journalistes, sommeliers, cavistes, restaurateurs, passionnés. Rejoignez-nous ! En répondant à ce questionnaire. Si vous voulez le recevoir par mail, prenez contact. Et n'oubliez-pas de joindre une photo de vous, verre en main, bien sûr...

- Qui êtes-vous ? Que faites-vous ? Votre auto-portait.

- Le déclic ? Le premier verre ?

- Une devise ?

- Le meilleur souvenir de dégustation ? (avec quelques lignes d'explications)

- Cave ? Armoire ? Combien de bouteilles ?

- Les trois coups de cœurs du moment ? (appellation, couleur, nom de domaine, appréciations).

Au plaisir de vous lire.

Alain Fourgeot.

 

Publié par Alain Fourgeot

Saulur.-Quenioux-Puisais.JPGSaumur. Sur le thème de l'Ivresse de la liberté, dix-septième édition des Journées du livre et du vin, ce dernier week-end, dans les caves, le théâtre et le musée d'art contemporain de la Maison Bouvet-Ladubay. Un toujours délicieux moment, un brin people... Des livres, il y en avait beaucoup, et des auteurs itou... Ils sont "descendus" par TGV jusque sur les rives de la Loire, ils sont choyés et abreuvés et viennent à Saumur, dans la joie et la bonne humeur, rencontrer leurs lecteurs et signer leurs ouvrages, participer à des tables rondes et à des cafés littéraires. Des noms ? Quelques- uns seulement car ils étaient dans les cent trente, les autres vous les trouverez sur le site ... Richard Bohringer aux côtés d'Antoine Dulery, très déconnant; Malek Chebel et ses Dictionnaires amoureux ...; Jean-François Kahn et ses Menteurs !; PPDA, sacré "Journaliste écrivain de l'année"; Yann Queffelec sans son bateau, , Jean-Pierre Mocky sans sa caméra, Laurent Mariotte sans ses instruments de cuisine, Nelson Montfort avec l'accent, Michel Dovaz et son Larousse des vins, l'incontournable Gonzague Saint-Bris venu en voisin ... Et même l'abbé Alain de la Morandais et son écharpe blanche. Plus Thomas Dutronc, un habitué, accompagné de sa guitare et de copains, pour un bœuf dans la cour ...

Saumur.Dutronc.JPG

Et les vins ? Cette année, les organisateurs avaient eu la très bonne idée de faire appel à seize vignerons récompensés par un Liger d'Or au dernier Salon des vins de Loire d'Angers (la liste ci-dessous). Ainsi, entre deux dédicaces, pouvait-on déguster leurs vins, aux quatre coins du salon, avant d'assister à une dégustation commentée par Bruno Quenioux, œnologue, fondateur de Philovino et Jacques Puisais, président-fondateur de l'Institut du goût, à la verve inspirée. (photo du haut, de gauche à droite)

« Le goût est quelque chose d'impalpable, d'immatériel mais il nous aide à vivre (...) Ce qui est valable pour le parfum devrait l'être pour le vin, chaque peau révèle le parfum différemment, chaque palais révèle le vin différemment... » lançait Jacques Puisais en préambule ... Pour sûr, voilà une idée bien mal partagée par tous les "spécialistes" détenteurs de LA vérité... On servait ensuite sept vins ainsi commentés par les hommes de l'art. Écoutez donc les poètes ...

Saumur-quincy-Tatin.JPG- Quincy 2011, Domaine des Ballandors de Chantal Wilk et Jean Tatin. « D'abord on regarde sous la jupe, c'est le disque qui renseigne. La robe ? Dans les jonquilles... Limpide. Nez de cassis, de pêche blanche. Le second nez est plus intense. On devrait le mettre à l'air avant de le boire, car là il est comme un moine qui sort de sa cellule. En bouche il est éloquent. (...) Plus on s'intéresse à lui et plus il s'intéresse à vous. Il a de la mâche, de la finesse et une jolie queue, il s'affine, et là il y a un petit œil qui sort et qui vous dit " je suis un quincy"... J'irais chercher une andouillette au four et là, le vin serait content...»

Saumur-sancerre-la-Perriere.JPG- Sancerre blanc 2011 Domaine de la Perrière. « C'est un millésime qui donne des vins de plaisir, pour amateurs. Par dessous la jupe on voit du gras. Nez discret et large. On est dans l'ivresse, la profondeur. On est peut-être sur du silex. En bouche, texture très différente du précédent mais c'est toujours un sauvignon. Il est frétillant, picorant, avec une note végétale, un peu de verdeur. Au final il y a du feu... Je vois un brochet sur une réduction d'échalotes grises pour rentrer dans la mâche. Et de la crème fraîche...».

- Rosé de Loire 2011, Domaine des Deux Arcs de Michel Gazeau. « Le disque est cuivré, le nez riche, fruits rouges, prunelle. Il est plein en bouche, tendre et pointu, persistant sur une finale végétale. Je vois bien des asperges avec un œuf à la coque ou une petite sauce composée de crème et de vinaigre pour faire sourire ce rosé.»

Saumur-Bourgueil-Grand-Clos.JPG- Bourgueil 2010, Cuvée Domaine du Grand Clos, Audebert et fils. « Cabernet franc, comme vous le savez. Le vin, c'est le mariage de l'eau et du feu et l'eau c'est le terroir, et là il y a l'expression du feu déjà au nez. En bouche on est sur du tertiaire, de la terre, ce sont des arômes de cabernet avec une dentelle de pinot... En laissant traîner dans la bouche, on est sur le granuleux, passé le fruit on est sur du minéral. On sent qu'on est assuré d'un bon vieillissement. Avec une côte de veau, épaisse et juteuse, à la cheminée...»

- Chinon 2010, Cuvée les Perruches, Audebert et fils. « Robe pourpre, premier nez de bouillon d'orge, de prunes rouges, de laurier. Au second, le moine vous rappelle à l'ordre... Notes animales. En bouche, de la mâche, puis il décline avant de resurgir pour vous dire qu'il faut revenir dans trente ans et sortir de beaux rognons...»

- Saint-Nicolas-de-Bourgeuil  2010, Cuvée Les Coutures, Frédéric Mabileau. Un vin dégusté dans deux verres, un inao simple et le nouveau verre Baccarat (j'y reviendrai) dessiné par Bruno Quérioux. Verre normal: « Du tuffe, de la prunelle, de la puissance, de la chaleur animale et végétale, la bouche est en spirale, c'est fin, on sent d'abord les tanins puis les arômes sont de retour pour vous dire son bonheur d'être saint-nicolas ... » Verre Baccarat: « Nez très différent, plus ramassé, avec des notes de noyau de cerise, en bouche il est plus harmonieux que précédemment...»

Clap de fin. L'affaire a tout de même duré plus d'une heure et demi ...

PS. Dans le TGV de retour, les auteurs ont arrosé le dîner d'un sancerre rouge et d'un pouilly-fumé du Domaine Joseph-Mellot offert par le BIVC.

PS2. Les seize vins ont également été servis au cours du déjeuner des écrivains. En voici la liste:

Saumur-Trois-vins.JPG- Les blancs: Domaine de Montbenoît, Jean-Marie Berthier, coteaux-du-giennois 2011; Domaine des Ballandors, Chantal Wilk et Jean Tatin, quincy 2011; Château Gaudrelle, réserve personnelle, A.Monmousseau, vouvray 2010; Domaine du Petit Clocher, Cuvée Prestige des Demoiselles, coteaux-du-layon 2010; Domaine des Petits Quarts, Godineau Pète et Fils, bonnezeaux 2010; Château de la Genaiserie, Cuvée Les Tétuères, chaume 2006; Domaine de la Perrière, sancerre 2011; Intense, Mlle Ladubay, saumur brut 2007.

Saulur anjou Delec tum- Les rosés: Domaine des Deux Arcs, Michel Gazeau, rosé de Loire 2011; Château Princé, Cuvée Princé, 2011.

- Les rouges: Domaine de Mlhoudy, Cuvée Delectum, Cohard&Fils, anjou rouge 2011; Cuvée Domaine du Grand Clos, Audebert et fils, bourgueil 2010; Cuvée Les Perruches, Audebert et fils, chinon 2010; Cuvée Les Coutures, Frédéric Mabileau, saint-nicolas-de-bourgeuil 2010; Vacher Jean-Pierre et fils, sancerre 2010; Château de Parnay, Clos du Château, saumur-champigny 2010.


Commenter cet article